RMC Sport

Djokovic : « Je vais gagner »

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

Fort de son succès sur Tommy Haas, Novak Djokovic retrouvera Rafael Nadal en demi-finale de Roland-Garros, vendredi. Et si le numéro un mondial sait qu’il n’aura pas partie facile face à l’Espagnol, il est persuadé d’avoir les moyens de faire chuter le roi de la terre.

Gagner en trois sets contre Tommy Haas, c’est bon pour la confiance avant votre demi-finale face à Rafael Nadal ?

Oui, je suis content de mon match. Il a quelques ajustements à faire, ici et là, mais bien sûr, je suis satisfait de pouvoir gagner rapidement et de ne pas rester sur le court pendant trop longtemps. J’aurais pu terminer le travail plut tôt dans le troisième set mais il est revenu avec quelques bons points. Maintenant j'ai un gros défi devant moi, et je suis prêt pour cela.

Ce défi, c’est Rafael Nadal bien sûr.

Je sais que c'est le plus grand défi pour moi à Roland-Garros. Il n’y a aucun doute à ce sujet et je suis sûr que ce sera un bon match.

Comptez-vous changer quelque chose pour vous préparer au mieux face à Nadal ?

Je n'ai rien à changer. Peu importe si je joue Rafa ou quelqu'un d'autre, c'est le même état d'esprit. Il me suffit de continuer à faire les mêmes choses, mes propres préparations, la routine, comme je l'ai fait ces jours-ci et toutes ces années.Mais, vous savez, j'ai besoin de cette intensité dès le départ. J'ai besoin d'être à mon meilleur niveau tout au long du match. C’est ce qu’il va falloir faire pour gagner contre lui. Tout doit fonctionner en harmonie. Tout doit être synchronisé. Je l'ai joué à Monte-Carlo au début de cette année et sur terre battue. J'ai joué un match fantastique, et je sais ce qu'il faut pour gagner contre lui. C'est ce que je vais faire. Je vais gagner. C'est l'état d'esprit.

Vous avez dit sur le court juste après le match que vous étiez prêt à jouer cinq sets contre Rafa.

Eh bien, j’ai dit que j’étais prêt pour cinq sets, mais cela ne signifie pas qu'il y en aura cinq. Nous verrons. Personne ne peut prédire ce qui va se passer, surtout dans nos matches. Mais je ne pense pas qu'il y ait de grandes chances que ça aille au-delà de six heures. Voulez-vous voir plus six heures de match ? Moi, en tout cas, je ne suis pas certain d’en avoir envie (rires).

Tsonga vous a-t-il impressionné lors de son quart de finale face à Roger Federer ?

Oui. J'ai été très impressionné. J'ai vu certaines parties de son match et il a été très solide. Il était très concentré. C’était le meilleur joueur sur le terrain et il méritait de gagner.

A lire aussi :

- Roland-Garros - Nadal atomise Wawrinka

- Tsonga reste dans sa bulle

- Toute l'actu de Roland-Garros

dossier :

Novak Djokovic

Propos recueillis par Eric Salliot