RMC Sport

Djokovic, nouvelle bête de Seine ?

-

- - -

Une semaine après Madrid, Novak Djokovic a ajouté ce week-end le Masters 1000 de Rome à son palmarès. Le Serbe est désormais le grand favori des Internationaux de France, qui débutent dimanche à Roland-Garros. Au nez et à la barbe de Rafael Nadal, numéro 1 mondial en danger.

D’un côté le numéro 1 mondial, quintuple vainqueur de l’épreuve. De l’autre son dauphin, vainqueur des sept tournois auxquels il a pris part depuis le début de la saison. D’un côté, le boulimique Rafael Nadal. De l’autre, l’ogre Novak Djokovic. Et pour la première fois depuis 2005, année de sa première victoire porte d’Auteuil, l’Espagnol n’apparaît pas comme le favori du tournoi. La faute à un Serbe qui collectionne les succès, notamment sur terre où il a récemment eu la peau de son principal rival (à Madrid et à Rome).

En observateur attentif du tennis mondial, Patrice Dominguez a fait de « Nole » le principal favori de Roland-Garros. « Il va arriver avec le dossard de favori, constate l’ancien DTN. Sur le plan mental, il semble imperturbable. Il est sur une autre planète. Depuis la victoire de la Serbie en Coupe Davis (ndlr, en décembre dernier), il se sent imbattable. » Un avis partagé par Richard Gasquet, demi-finaliste à Madrid et pourtant battu par Nadal. « C’est le meilleur joueur du monde, c’est sûr qu’il est favori, lâche le Biterrois. Battre Nadal plusieurs fois de suite (4 fois depuis le début de l’année en finales), est exceptionnel. »

Dominguez : « On n’avait jamais vu Nadal dans cette position là »

D’autant qu’ils ne sont pas nombreux à avoir réussi pareille performance. Avant lui, seul Nikolay Davydenko était parvenu à se défaire de Nadal quatre fois de suite. Et ils ne sont que deux (Gaudio et Federer) à s’être débarrassé du Majorquin au moins deux fois sur terre. Quand on sait qu’au début de la saison Djokovic était mené 9-0 par l’Espagnol sur cette surface, la performance prend encore plus de relief. « Nadal va aborder Roland-Garros avec un énorme coup à la tête, continue Dominguez. Il n’avait jamais perdu quatre finales consécutives auparavant. On n’avait jamais vu Nadal dans cette position là. »

Seulement battu une fois en 34 rencontres à Roland-Garros (en 2009 contre Robin Söderling), Nadal ne voudra pas abandonner sa couronne à son rival de 24 ans. Surtout que Djokovic, certain de devenir le nouveau roi du circuit s’il va en finale, n’est jamais parvenu à se hisser à ce niveau en six participations. Mais comme 2011 semble être l’année des premières pour le Serbe…

P.Ta. avec R.P.