RMC Sport

Nadal a marché sur Ferrer

Rafael Nadal file vers un 7e sacre à Paris

Rafael Nadal file vers un 7e sacre à Paris - -

L’Espagnol s’est qualifié pour la septième fois de sa carrière en finale de Roland-Garros. Un record, après avoir véritablement concassé son compatriote David Ferrer (6-2, 6-2, 6-1). A 26 ans, le Majorquin n’a jamais paru aussi fort.

David Ferrer n’a fait illusion que quelques jeux quand, à 2-1, sur le service de Rafael Nadal, il a eu deux occasions de chiper le service à la terreur du Central. Rentré dans cette première demi-finale tambour battant, à l’image de Nicolas Almagro en quarts, l’adversaire du sextuple vainqueur du tournoi s’est ensuite et très vite effondré. Après avoir lâché le premier set 6-2, on s’est dit que ce serait difficile pour le n°6 mondial d’inverser la vapeur. Une stat : en 177 matches en tournois du Grand Chelem, Nadal n’a perdu que deux fois après avoir empoché la première manche…

Avec ses coups liftés et ses rebonds hauts, le n°2 mondial a terriblement gêné Ferrer, limité par sa taille (1m75). Le Valencian a eu la mauvaise idée d’insister sur le revers de son rival, qui adore tourner autour de la balle pour pilonner en retour. Rien n’a pu sortir « Rafa » de sa trajectoire, ce fil d’Ariane qui le mène vers un 7e titre Porte d’Auteuil. Un de plus que celui partagé avec Borg. Ni un début de match timide, ni le vent qui rendait les trajectoires aléatoires, ni la pluie qui interrompit la partie à 6-2, 4-1 pendant près d’une heure. Pas même un point conclu au filet qu’il termina sur les fesses, ce qui ne l’empêcha pas de volleyer, et de remporter l’échange… Ferrer pouvait être écœuré. Il n’a pris que cinq jeux à son ogre de rival en 1h46. Nadal n’en n’a concédé que 35 lors de ce tournoi.

Nadal : « Probablement mon meilleur match dans ce tournoi »

Son adversaire en finale peut se faire des cheveux blancs. Il n’y a pas de mot pour décrire la performance du Taureau de Manacor. Concentré, précis, puissant, il vient de nourrir une fois encore ses statistiques qui flirtent à chaque fois avec des records : 15 victoires à 4 contre Ferrer, 58 victoires à 5 contre ses compatriotes, 51 victoires à Paris contre une seule défaite, en 2009 face au Suédois Robin Söderling en huitièmes de finale. « C'était probablement mon meilleur match ici depuis le début du tournoi, a-t-il déclaré. Je suis désolé pour David, il mérite aussi d'aller en finale. C'était un match fantastique pour moi, je suis très content. » On le serait à moins.