RMC Sport

Nadal comme dans un rêve

-

- - -

Rafael Nadal est devenu le premier Espagnol de l’ère Open à remporter Wimbledon. Il a terrassé Roger Federer au terme d’une finale sensationnelle.

Nadal is the man comme disent les Américains. Federer pouvait dépasser Börg avec six succès consécutifs sur le gazon londonien. Nadal pouvait rejoindre Manolo Santana, le seul Ibérique à s’être imposé à Wimbledon. Il aura fallu quatre balles de match au joueur de Manacor pour réaliser son rêve et effectuer le doublé Roland-Garros – Wimbledon. Mais quelle rencontre ! Nadal commence le match sur les mêmes bases que sa finale de Roland-Garros en breakant Federer dès le troisième jeu du premier set. Le Suisse ne s’en relèvera pas, trop maladroit. 6-4 pour Nadal.

Le numéro un mondial montre qu’il est le patron en prenant le second set à son compte. Il mène 4-1 avant de subir un retour tonitruant de l’Espagnol qui enquille 5 jeux consécutifs. Campé derrière sa ligne de fond, Nadal use Federer, le pousse à la faute. Mais ne tente pas sa chance au filet. C'est quand même suffisant. 6-4 pour Nadal.

Un cinquième set irrespirable
Dans le troisième acte, les deux hommes se livrent une bataille exceptionnelle. Federer s’octroie un sursis en s’adjugeant le tie-break après la première interruption due à la pluie. Dans la quatrième manche, Nadal est tout prêt de conclure, il manque trois balles pour breaker à 3-3. Mais sa chance revient plus tard. Après la seconde interruption météo à 5-5. Il obtient deux balles de match dans le tie-break mais vendange et se fait coiffer par le Suisse dans ce jeu décisif complètement irrespirable. Etouffant, le cinquième set l'est tout autant. Les deux joueurs ont des occasions de voler le service de l’autre mais aucun n’y arrive jusqu’à 7-7 et une faute de coup droit de Federer. Nadal conclura à sa quatrième balle de match pour le premier doublé Roland-Garros – Wimbledon depuis 1980 et Bjorn Börg. Börg que Federer n’égalera pas, lui qui est encore tombé sur son Nemesis, sa bête noire. Même chez lui à Wimbledon, l’Espagnol vient le voler, l’empêcher de gravir les marches qui le mènent au record de Sampras. Il n’a pas gagné de tournoi du Grand Chelem cette saison. Son compteur reste bloqué à 13. Le Suisse a pourtant tout donné, excellent sur ses premières balles, il a sorti pratiquement 30 aces mais sa maladresse l’a puni. S’enfoncera-t-il dans un nouveau complexe par rapport à l’Espagnol ? C’est la question. Nadal lui, a encore fait parler son lift et son courage pour empocher Wimbledon. Après deux finales concédées ici face à Federer, il a enfin compris toutes les subtilités du jeu sur gazon. Un succès magique au cours d'une finale qui restera comme l'une des plus belles de l'histoire du tennis.

dossier :

Rafael Nadal

La rédaction