RMC Sport

Nadal : « J’ai perdu, c’est tout ! »

C'est un Nadal visiblement agacé qui est paru devant la presse dimanche après avoir été sorti de Roland-Garros par le Suédois Sodeling en huitième de finale.

C'est un Nadal visiblement agacé qui est paru devant la presse dimanche après avoir été sorti de Roland-Garros par le Suédois Sodeling en huitième de finale. - -

C’est un Rafael Nadal agacé par les questions des journalistes sur sa préparation qui est apparu en salle de presse après sa défaite surprise contre Robin Soderling (6-2, 6-7, 6-4 ,7-6), dimanche, en huitième de finale du tournoi de Roland-Garros.

Rafael Nadal, avez-vous été surpris par le jeu de Soderling, notamment sa frappe de balle et sa capacité à jouer à un tel niveau pendant toute la partie ?
Non, je le connais, il est dangereux. Mais c’était plus ma faute que la sienne, même s’il a bien joué. Je n’ai pas joué mon meilleur tennis, je n’ai pas attaqué, j’ai joué trop court, et je l’ai aidé à hausser son niveau. Quand un joueur joue mal, il doit perdre, c’est ce qui m’est arrivé aujourd’hui. Je dois accepter la défaite avec le même calme que la victoire. Après quatre années à Roland-Garros, j’ai perdu, et la saison continue.

Le vent vous a-t-il compliqué le match ?
Non, non, le vent était là pour les deux joueurs. Pas d’excuse.

Vous paraissiez fatigué sur le cours…
Non, je me sens bien.

Cette défaite remet-elle en cause votre préparation ?
Quand je perds, tout le monde commence à se demander si je n’ai pas trop joué, et si je n’étais pas fatigué. La vérité, c’est que ça fait quatre ans que je me prépare de la même façon. Cette année, j’ai suivi le même programme, et j’ai perdu… Alors que s’est-il passé ? J’ai perdu, c’est tout.

Franchement, cette défaite marque quand même un coup d’arrêt…
Ce n’est certainement pas le meilleur jour de ma vie. Je ne suis pas heureux de perdre dans un Grand Chelem, particulièrement celui qui me réussit le mieux. Mais je dois rester confiant parce que je fais de bonnes choses à Wimbledon et en Australie. Je dois travailler plus. Ça ne remet pas en question ma préparation.

Comment allez-vous aborder Wimbledon ?
Pour la suite, Wimbledon, laissez-moi quelques jours de repos pour y penser. Là, je vais me préparer dans ma piscine.

La défaite à Roland-Garros devait arriver un jour, mais vous attendiez-vous à ce qu’elle arrive dès maintenant ?
(Il attend la traduction en espagnol) Vous trouvez que c’est venu tôt… après quatre ans (d’invincibilité) ? Vous connaissez beaucoup de joueurs qui ont gagné quatre fois d’affilée ici ? Vous en pensez quoi ? Hein ? Ce que j’ai fais, c’est plus que quiconque...

Qui est votre favori pour le titre, Federer ? Murray ?
Federer est mon favori mais on verra, il y a aussi Verdasco, Del Potro.

dossier :

Rafael Nadal

La rédaction - Rodolphe Massé