RMC Sport

Nadal retrouve sa terre promise

-

- - -

Rafael Nadal a remporté ce dimanche son cinquième Roland Garros après avoir dominé Robin Söderling en finale (6-4, 6-2, 6-4). Grâce à son septième succès en Grand Chelem, l’Espagnol reprend la place de n°1 mondial à Roger Federer.

Une revanche. Et même bien plus que cela. En dominant Robin Söderling ce dimanche après-midi (6-4, 6-2, 6-4), Rafael Nadal a logiquement remporté son cinquième Roland Garros (son septième titre du Grand Chelem). Une manière de tourner définitivement la page la plus noire de sa carrière. Après une ultime faute directe de son adversaire, l’Espagnol de 24 ans s’est écroulé sur l’ocre parisienne, envahi par l’émotion. Avant de fondre en larmes sur son banc, le visage blotti dans sa serviette…

L’an passé, le prodige majorquin avait calé en huitièmes de finale face à ce même Söderling. Une première défaite Porte d’Auteuil qui avait marqué le point de départ d’une longue période de galère. En balayant son épouvantail suédois, Nadal a repris possession de sa terre. Avec la hargne et le talent qui l’avaient mené sur la plus haute marche du tennis mondial. Une place qu’il retrouvera dès ce lundi, un an jour pour jour après l’avoir cédé à Roger Federer. Une évidence au vu de sa démonstration dominicale.
Sous un ciel menaçant et devant un Central archicomble, le gaucher de Manacor prend rapidement les choses en mains. Concentré et agressif, il pilonne son rival du fond de court et multiplie les raids défensifs. Epuisé par les échanges interminables que lui impose l’Espagnol, Söderling enchaine les fautes directes. Et, malgré un léger sursaut, concède la première manche. Depuis ses débuts en Grand Chelem, Nadal n’a presque jamais perdu après avoir remporté le premier set (94 victoires, une défaite). Autant dire que les chances du géant scandinave paraissent minces à ce moment de la partie. Elles vont vite être réduites à néant.

Dans le sillage de Borg

Malgré les « Robin, Robin » scandés par le public parisien, plutôt acquis à sa cause, le natif de Tibro ne peut que s’incliner devant la machine ibérique. A l’image de ce point incroyable au début du deuxième set, où il s’arrache pour ramener une à une les attaques du n° 7 mondial, Nadal a littéralement écœuré le Suédois. « Le match était très dur pour moi, reconnait Söderling. J’aurais voulu mieux faire, mais Rafa a très bien joué. Il mérite ce titre. »

Invaincu sur terre battue cette saison, l’inusable Ibère n’a pas laissé le moindre set en route lors de la quinzaine écoulée. Un véritable exploit. Après quelques mots lâchés en français pour remercier les supporteurs, il a fait part de son bonheur. « C’était très émouvant de retrouver la victoire ici. C’est un rêve qui devient réalité. Surtout après l’année dernière qui a été très difficile pour moi. J’ai joué un tennis impressionnant durant tout le tournoi. Je suis très touché et très heureux. Ça fait six ans que je me sens comme à la maison ici. »
Avec cette cinquième Coupe des Mousquetaires, Nadal se rapproche des six titres de Björn Borg, recordman des victoires à Roland Garros. Vu son jeune âge, il peut légitimement espérer dépasser le légendaire Suédois. « Si tu continues à jouer comme ça, tu va pouvoir gagner encore beaucoup d’autres titres ici », lui a d’ailleurs glissé Söderling au moment de la remise des trophées…

dossier :

Rafael Nadal

Alexandre Jaquin