RMC Sport

Nadal-Söderling, ça vous rappelle quelque chose ?

-

- - -

Il y a deux ans presque jour pour jour, le Suédois avait créé la sensation en infligeant à l’Espagnol sa première défaite à Roland-Garros. Les deux hommes se retrouvent ce mercredi pour une place en demi-finale. Et Nadal sera une nouvelle fois en danger.

Bien sûr, entre-temps il y a eu la finale 2010 où Rafael Nadal a pris une éclatante revanche sur son adversaire, le balayant en trois manches (6-4, 6-2, 6-4). N’empêche, Robin Söderling est aujourd’hui encore connu comme « celui qui a battu Nadal à Roland-Garros ». Et pour cause : à ce jour, il est le seul.

C’était le 31 mai 2009 sur le Central. L’Espagnol, numéro un mondial, était en quête d’un cinquième sacre Porte d’Auteuil. Jamais il n’avait connu le goût de la défaite sur la terre battue parisienne depuis le début de sa carrière. Dans les allées, on l’appelait « le monstre », « l’extraterrestre ». Débarque donc ce grand escogriffe suédois (1,93m pour 87kg) de 24 ans en huitième de finale, un stade inédit pour lui en Grand Chelem.

Le Majorquin est d’autant moins inquiet qu’il a déjà battu son adversaire trois ans plus tôt au même endroit (et en trois sets). Trois heures trente plus tard, la nouvelle fera le tour du monde : au terme d’une ébouriffante démonstration de puissance, Söderling a battu Nadal. En quatre manches (6-2, 6-7, 6-4, 7-6). « Cette victoire a été très importante dans ma carrière, assure le natif de Tibro, au sud-ouest de Stockholm. Elle m'a donné beaucoup de confiance. Je n'avais jamais passé le troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem. Or là, contre 'Rafa', j'avais joué un excellent match. J'ai réussi à me prouver à moi-même que je pouvais avoir de beaux résultats en Grand Chelem. »

« Personne n’est imbattable »

La preuve, Söderling atteindra deux fois la finale des Internationaux de France, battu par Federer puis Nadal, donc. Peut-il rééditer son exploit de 2009 face à un Espagnol laborieux depuis le début de la quinzaine et dont le trône mondial est en danger face à l’ouragan Djokovic ? « Personne n'est imbattable, tranche le n°5 mondial. Contre 'Rafa', il faut se battre sur chaque point. Il faut que je joue bien, Il faut que je sois agressif, que je serve bien et que je sois prêt mentalement à un match extrêmement difficile. »

Guère réputé pour sa personnalité festive, Söderling misera donc avant tout sur l’exceptionnelle lourdeur de sa frappe. Quant au public, qui l’avait soutenu en 2009, quelque peu lassé par l’hégémonie de Nadal, il n’est pas sûr qu’il soit cette fois à fond derrière le Robin des Bois scandinave dans la quête de son nouveau braquage.