RMC Sport

Pitkowski : ''C’est un nouveau Tsonga''

-

- - -

Jo-Wilfried Tsonga dispute ce vendredi la deuxième demi-finale de Roland-Garros de sa carrière face à Stan Wawrinka. Sarah Pitkowski s’attend à un match très serré entre deux joueurs qui se connaissent bien. Mais la membre de la Dream Team RMC Sport estime que le Français est très préparé et serein.

« Ce match, c’est une grande revanche : c’était en décembre dernier, à Lille, c’était la finale de la Coupe Davis. On se souvient que Jo-Wilfried Tsonga s’était incliné en quatre sets. Après, il y avait eu l’histoire de son retrait parce qu’il avait mal au bras. Donc déjà, il y a cette revanche à prendre face à Wawrinka.

Ce sont deux joueurs qui frappent extrêmement fort… Ils ont un peu le même système de jeu : ils essaient de mettre leur empreinte, leur puissance sur l’adversaire. En termes de confrontations, ils en sont à trois partout. Ils se sont joués à deux reprises à Roland-Garros, à chaque fois ça a été en cinq sets. Autant dire que ça va être une bagarre énorme. »

« Tsonga est plus rassurant »

« Jo-Wilfried Tsonga s’est super bien préparé : il a travaillé physiquement avec son éloignement des courts dû à son problème au bras. Il l’a révélé, il a aussi travaillé mentalement pour essayer d’avoir une approche plus sereine sur ses matches, être concentré et ne pas perdre d’énergie dans les colères qu’il pouvait avoir contre lui-même. On l’a souvent vu fermer les yeux sur sa chaise, faisant quelques petits exercices de sophrologie. C’est un nouveau Jo-Wilfried Tsonga qu’on a cette année.

Et puis il a cette expérience d’il y a deux ans, cette demi-finale qu’il perd contre David Ferrer. C’est forcément un atout pour vendredi, parce qu’il abordera le match totalement différemment. C’est le Français le plus régulier dans les tournois du Grand Chelem. Il a cette expérience, cette croyance en lui, en son tennis et ses capacités qui font que même si on ne l’attendait pas, il avait son objectif. Il l’exprimait peut-être moins mais c’est ce qui l’anime tous les jours. Et cette sérénité qui se dégage de lui fait qu’il est plus rassurant. On le sent mieux dans son tennis, mieux avec lui-même et peut-être capable d’aller au bout. »

Sarah Pitkowski