RMC Sport

Pitkowski : "Djokovic aura le plus à perdre"

Du favori Novak Djokovic à l’espoir tricolore Océane Dodin, Sarah Pitkowski, membre de la Dream Team RMC sport, décrypte les grands enjeux de la quinzaine de Roland-Garros qui s’ouvre ce dimanche.

Novak Djokovic

« Il aligne un nombre incalculable de matches sans défaite. Il cherche ce fameux titre qui lui manque en Grand Chelem. Il est numéro 1 mondial, il survole les derniers tournois. Quoi qu’il arrive, Novak Djokovic est le favori, même s’il n’a encore jamais gagné à Paris. Mais c’est aussi lui qui aura le plus à perdre. »

Rafael Nadal

« Nadal, on n’arrête pas de lui répéter qu’il n’est pas en forme, il est numéro 7 mondial… Ce fameux dixième titre va être celui d’un parcours du combattant. Mais il y a la magie de Roland-Garros, la magie de Paris, cette grinta qui est propre à Nadal, cette aversion pour la défaite. Il a cette science du jeu sur terre battue, ce physique incroyable qu’il va devoir transformer en attitude positive. Ces derniers temps sur terre battue, il était plutôt sur la défensive, il subissait les jeux adverses. Il doit être le patron du court. C’est lui qui doit faire courir les adversaires. Il est forcément plus tendu que les autres années. Quand il rentre sur un court, il ne se positionne jamais comme un favori. Il aime se mettre en position d’outsider. C’est son mécanisme mental. Ne lui parlez pas de "decima". Il pense d’abord au premier point du premier match. »

Roger Federer

« On peut en attendre beaucoup. Il est planqué dans le bas du tableau alors qu’on ne parle que du fameux haut du tableau avec Djokovic, Nadal et Murray. Il y a bien un tableau où il fallait se trouver, c’est la partie de Federer. On le laisse tranquille, il ne va pas faire de bruit. Il a un premier tour contre un "lucky loser" (le Colombien Alejendro Falla), un match de mise en route largement à sa portée. L’idéal pour lui, c’est de passer le moins de temps possible sur le court, c’est très bien. Les ambitions de Federer sont extrêmement élevées pour ce tournoi de Roland-Garros. On n’en fait pas le favori, mais Federer, il va falloir se méfier. »

Les Français

« Pour Jo-Wilfried Tsonga, il manque des matchs références, des victoires âpres sur terre battue. Néanmoins, il a un tableau qui se présente plutôt pas mal. Physiquement, en dehors de son coude, il a énormément travaillé et je pense qu’il est prêt à tenir des heures sur le terrain. Ça allègera l’appréhension psychologique qu’il peut avoir sur cette douleur au coude. Gardons Tsonga dans cette situation. Lui aussi à l’air de s’y plaire.

Pour Gaël Monfils, au mettre titre que Nadal, quand il rentre sur le Philippe-Chatrier, il se passe quelque chose. Ce n’est pas concret, c’est de l’ordre de l’irrationnel. Il reste notre meilleure chance française sur cette surface. Il est face à des joueurs qu’il a déjà battus. Je parle notamment du 8e possible face à Federer. Il l’a battu sur les deux dernières rencontres sur terre battue, en Coupe Davis et à Monte-Carlo. Il est insaisissable. »

Serena Williams

« C’est la favorite du tournoi féminin si elle joue à son niveau. L’Américaine est là pour approcher du fameux record de Steffi Graf de 22 titres du Grand Chelem. Elle est investie d’une mission mais Serena, avec les années, a des absences. Elle a des matches pendant lesquels elle passe au travers… »

Les Françaises

« Il y en a une que je surveillerai, c’est Kristina Mladenovic. Elle a aligné des victoires en simple. Elle a un tableau qui pourrait se dégager si elle passe le premier tour contre Bouchard. La Canadienne, tête de série numéro 6, est vraiment dans les tréfonds au niveau de la confiance. Avec une atmosphère un peu sèche, "Kiki" peut faire très mal. Ça peut être son Roland-Garros.

On va aussi découvrir Océane Dodin. Vous allez voir, c’est une frappeuse. Pour l’instant, elle est brute de décoffrage. Quand elle voit la balle, elle essaie de frapper le plus fort, le plus près des lignes pour faire mal tout de suite. Ce tennis va tout doucement se modeler. Mais elle est au tout début de sa carrière. Elle découvre ce circuit professionnel. Pour ceux qui seront près du court, vous allez voir, ça frappe très fort. Il y en a même qui disent qu’elle a une frappe aussi forte que Mary Pierce (dernière vainqueur française en 2000). »

dossier :

Novak Djokovic

la rédaction