RMC Sport

Pitkowski: "Tsonga va devoir être puissant et surtout endurant"

Membre de la Dream Team RMC Sport, Sarah Pitkowski décrypte le quart de finale de Roland-Garros programmé ce mercredi entre le dernier représentant français Jo-Wilfried Tsonga et le Japonais Kei Nishikori.

« Nishikori, c’est un jeu qui est totalement opposé à celui de Berdych (battu par Tsonga en 8e). C’est un contreur, qui joue avec beaucoup de finesse. Il est capable d’endormir son adversaire, de casser le rythme et il va surtout proposer de longs rallyes à Jo-Wiflried Tsonga.

Depuis son retour à la compétition après sa blessure au coude, Jo n’a pas encore rencontré ce type de tennis où il va devoir être puissant mais surtout endurant. C’est la grande incertitude que l’on a par rapport au Français. Il a les frappes pour le gêner. Mais sur 3-4 coups de raquette. Sera-t-il capable de le faire au bout de 10 coups ?

« On se méfie moins d’un joueur qui ne fait pas de bruit »

Kei Nishikori est réservé, timide, il ne va pas y avoir de grandes explosions de joie ou de gros énervements. Ça reste un peu plat. Forcément, on se méfie moins d’un joueur qui ne fait pas de bruit. Mais sur le terrain, il a été formé à l’école américaineIl a l’empreinte asiatique, mais le tennis qu’il pratique vient de chez Bollettieri. Il a travaillé dur. Il sait ce que c’est de puncher. Il n’a pas peur des matches longs.

Il faut se méfier entre l’image que renvoie Nishikori et le tennis qu’il pratique. C’est un peu un Djokovic en moins puissant. Il est assez souple. Il est capable de retourner des situations. C’est un puncheur du fond du court. Il aime bien s’appuyer sur la vitesse adverse. Il aime quand il a des gros frappeurs. Mais est-ce qu’il ne va pas être aussi pris par un peu d’émotion ? Même si, quoi qu’il arrive, on ne verra rien sur son visage. »

la rédaction