RMC Sport

Roland-Garros: Hugo Gaston, un enfant de la balle au grand potentiel

Dernier joueur français du tableau masculin à Roland-Garros, Hugo Gaston a fait parler de lui en éliminant Stanislas Wawrinka ce vendredi au troisième tour. Depuis ses débuts, le tennisman de 20 ans semble promis au succès et doit maintenant enchaîner.

Au cœur d’un Roland-Garros marqué par le coronavirus ou la météo capricieuse, Hugo Gaston offre de beaux moments au clan tricolore. Dernier représentant français dans le tableau masculin, le Toulousain de 20 ans s’est hissé en huitièmes de finale après son exploit majuscule face à Stanislas Wawrinka ce vendredi (2-6, 6-3, 6-3, 4-6, 6-0)

Une performance remarquable pour celui qui effectue ses débuts sur l’ocre parisienne et pointe au 239e rang mondial. Un succès qui lui vaut déjà la une de la presse, la Dépêche du Midi et L’Equipe.

Biberonné au tennis

Lancé sur le circuit ATP en 2018 lors de l’Open 13 de Marseille, Hugo Gaston baigne dans le tennis depuis tout petit, mais à attendu janvier 2019 pour basculer définitivement chez les professionnels. A cette époque-là, il n’avait pas encore d’agent pour le représenter. Né dans une région de rugby, ses parents l’initient très rapidement à la petite balle jaune. 

Chez lui à Fonsorbes (Haute-Garonne), son père préside le club local depuis 2001 et sa mère Fabienne en est la trésorière. Impossible de passer à côté de la vocation et Hugo Gaston leur a bien rendu depuis avec des émotions incroyables. C’est sous le regard de ses proches, que le pensionnaire du club de Blagnac s’est offert le scalp de Stan Wawrinka, vainqueur du Grand Chelem parisien en 2015. 

Un sacré palmarès chez les juniors

Croire que la performance du jeune joueur tricolore sort de nulle part constituerait une énorme erreur. Avant de franchir le cap chez les pros et d’obtenir une invitation pour Roland-Garros, Hugo Gaston a brillé chez les juniors. 

Troisième Français vainqueur de l’Orange Bowl en 2017 après Guy Forget (1982) et Gianni Mina (2009), le gaucher s’est également hissé au deuxième rang du classement mondial chez les jeunes.

En 2018, il a remporté le double garçon de l’Open d’Australie avant de connaître la consécration, la même année, lors des Jeux olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires. 

Porte-drapeau de la délégation tricolore en Argentine, Hugo Gaston y a glané trois médailles. L’or en simple, le bronze en double et en double mixte au côté de Clara Burel, elle aussi étincelante cette année à Paris.

Fan de Nadal, sparring-partner de Djokovic

Opposé à Dominic Thiem ce dimanche pour une place en quarts de finale, Hugo Gaston tentera de poursuivre son épopée dans le tournoi parisien. Et qui sait, le prometteur français aura peut-être une chance d’y affronter son modèle, un certain Rafael Nadal. Gaucher comme le Majorquin, le Tricolore adore voir jouer l’homme aux 12 sacres à Roland-Garros.

"Je m'inspire de Nadal, forcément, même si on n'a pas le même style de jeu. Dans tout ce qui est attitude ou quoi, j'essaye de prendre exemple sur lui, a estimé le Français après son succès au deuxième tour contre Nishioka. Après j'essaye de prendre du plaisir, m'amuser sur le terrain, et voilà."

Admirateur de Rafael Nadal, c’est pourtant avec Novak Djokovic que Hugo Gaston a eu la chance d’échanger quelques balles lors du tournoi de Wimbledon en 2018. A la recherche d’un partenaire d’entraînement pendant sa quinzaine, le Serbe avait alors jeté son dévolu sur le jeune gaucher pour lui servir de sparring-partner pendant deux jours et d’entamer la conquête de son quatrième titre sur le gazon londonien.

Un joueur complet et difficile à lire

Encore méconnu du grand public avant ce tournoi de Roland-Garros et sa victoire contre Stan Wawrinka, Hugo Gaston possède pourtant un profil assez complet. Doté d’un bon revers, le Français excelle sur les amorties (travaillées pendant l'enfance contre le mur du salon de la maison familiale!) et sa capacité à varier les coups lui a permis de faire vaciller puis de battre le 17e joueur mondial.

Hugo Gaston brille malgré son gabarit plutôt modeste sur le circuit ATP (1,74m pour 70kg) mais pourrait encore améliorer son service ou son coup droit pour devenir injouable. Sur le court, sa vivacité fait des merveilles et lui offre une foule de possibilités sur le court. "C'est un très bon joueur, très talentueux, qui varie énormément, a même commenté face à la presse son malheureux adversaire suisse ce vendredi. Il bouge très bien et prend la balle tôt."

Dimanche, face à Dominic Thiem, un nouveau défi d’envergure attend le protégé de Marc Barbier. Face au récent vainqueur de l’US Open et prétendant à la victoire finale à Roland-Garros, Hugo Gaston entend bien poursuivre son beau parcours et se faire définitivement un nom.

Jean-Guy Lebreton