RMC Sport

Roland-Garros : Nadal, l’idole des jeunes

Rafael Nadal, l'idole des jeunes

Rafael Nadal, l'idole des jeunes - -

Au programme de Roland-Garros ce lundi, l’entrée en lice du roi Rafael Nadal face à l’Allemand Daniel Brands. L’Espagnol vise un 8e sacre sur la terre battue parisienne cette année, devant un public déjà conquis.

« Rafa ! Rafa ! » A chaque entraînement, la scène se répète. Dimanche après-midi, une foule compacte s’est amassée pour la star de ce tournoi, Rafael Nadal. Parmi les fans, beaucoup d’enfants. Tout est bon pour essayer de l’apercevoir et de le photographier : les enfants grimpent sur les bancs, les poubelles, les lampadaires... Il faut dire que l’Espagnol est un peu l’idole des jeunes. « Jouer à Roland-Garros représente toujours quelque chose de spécial pour moi, confie Rafael Nadal. A chaque fois que je reviens ici, je ressens beaucoup d’émotion. C’est mon tournoi favori. »

Et le public parisien lui rend bien, à voir l’émeute à sa sortie du court. Il faut même cinq vigiles pour qu’il puisse se frayer un chemin. Pourquoi les enfants aiment-ils tant Nadal ? Ses qualités techniques bien sûr, mais aussi son mental d’acier. « C’est un dieu, c’est un mythe ! s’exclame l’un de ses jeunes admirateurs. Je ne lâche rien, je suis à fond sur le court : c’est ça l’esprit Nadal ! » Du côté des joueurs aussi, on est conquis.

Mahut : « Nadal est abordable, poli et très gentil »

« C’est avant tout quelqu’un de très bien, insiste le Français Nicolas Mahut. Il a gardé ses valeurs malgré le fait qu’il soit numéro 1 mondial et qu’il ait gagné le plus de fois Roland Garros. Il est abordable, poli et très gentil. Je pense que les Français l’ont remarqué et c’est pour cela qu’ils le soutiennent. » Mais les fans de Rafael Nadal n’ont pas toujours été si nombreux à Paris. Le public de la Porte d’Auteuil lui a souvent préféré Roger Federer, plus technique, moins agressif sur le court mais surtout… souvent malchanceux. « Rafa » a remporté sept éditions de Roland-Garros, contre une seule pour le Suisse, en 2009. Et en l’absence de son meilleur ennemi…

A lire aussi :

- Roland Garros : Qui pour détrôner Nadal ?

- Rafael Nadal : « Roland-Garros, mon tournoi favori »

- Dominguez : « Le seul qui a battu Nadal, c’est Djokovic »

dossier :

Rafael Nadal

Apolline Bouchery, avec Camille Gelpi