RMC Sport

Roland-Garros: Osaka jette l'éponge après la polémique sur son boycott des médias

Après la polémique suscitée par son boycott des médias, la n°2 mondiale Naomi Osaka a décidé de se retirer de de Roland-Garros. La Japonaise traverse une phase difficile sur le plan personnel et veut passer les prochaines semaines loin des courts de tennis.

La direction de Roland-Garros avait certainement tout imaginé pour la deuxième journée de son tournoi, même une élimination prématurée du Suisse Roger Federer. Après tout, il ne s’agissait que de son deuxième match cette année, après une très longue absence. Mais sans doute pas cela, pas de cette façon. La Japonaise Naomi Osaka (n°2 mondiale), qui avait pris la décision controversée de boycotter les conférences de presse durant la quinzaine, s’est carrément retirée du tournoi ce lundi, au lendemain de sa qualification pour le 2e tour.

En agissant de la sorte, la joueuse dit vouloir prendre la meilleure décision pour le tournoi, les autres joueurs, et son bien-être personnel. "Je vais prendre un peu de temps loin du court", prévient-elle dans un message sur Twitter. La Japonaise avait écopé d’une amende de 15.000 dollars et risquait jusqu’à l’exclusion si elle s’entêtait dans sa démarche, en séchant les rendez-vous avec les journalistes, comme elle a pu le faire après sa victoire contre Patricia Maria Tuig.

"Vulnérable et anxieuse" à Roland-Garros

"Je n'ai jamais voulu être une source de distraction et j'accepte le fait que mon timing n'était pas idéal et que mon message aurait pu être plus clair, a reconnu Osaka. Plus important encore, je ne banaliserai jamais la santé mentale ni n'utiliserai ce terme à la légère. La vérité est que j'ai souffert de longs épisodes de dépression depuis l'US Open en 2018 et j'ai eu beaucoup de mal à y faire face."

Naomi Osaka explique s’être sentie "vulnérable et anxieuse" dès son arrivée à Paris. "J'ai pensé qu'il valait mieux prendre soin de moi et ne pas assister aux conférences de presse, s’est-elle justifiée. Je l'ai annoncé de manière préventive parce que j'ai l'impression que les règles sont en partie dépassées et je voulais le souligner. Tous ceux qui me connaissent savent que je suis introvertie, et tous ceux qui m'ont vu aux tournois auront remarqué que je porte souvent des écouteurs car cela aide à atténuer mon anxiété sociale."

Gilles Moretton, président de la Fédération française de tennis (FFT), a réagi au retrait de Naomi Osaka:

"Nous sommes désolés et tristes pour Naomi Osaka. Le retrait de Naomi de Roland-Garros est une issue malheureuse. Nous lui souhaitons le meilleur et le plus prompt rétablissement possible. Nous espérons revoir Naomi l'année prochaine. Comme tous les tournois du Grand Chelem, ATP, WTA et ITF, nous restons très attentifs au bien-être des athlètes, et nous attachons à améliorer leur expérience dans notre tournoi icompris avec les médias."

QM