RMC Sport

Roland-Garros pourrait sonner creux

Roland-Garros

Roland-Garros - -

Malgré la validité des billets de dimanche pour ce lundi après-midi, le public ne devrait pas répondre en masse au report de la finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal.

« C’est un dimanche triste », lâchait Gilbert Ysern après la deuxième interruption de la finale entre Novak Djokovic et Rafael Nadal. Et le lundi, date du report de la rencontre, ne devrait pas être plus réjouissant. D’abord parce que les conditions météorologiques, comme l’avait confié le patron de Roland-Garros samedi, ne seront pas « excellentes, juste meilleures ». De la pluie sera également attendue au-dessus de la région parisienne. Prévue à 13h, la rencontre devrait donc bénéficier de fenêtres de jeu dans la journée et ne devra pas s’étendre au-delà de 18 heures, heure à laquelle la météo se dégradera grandement.

Mais si l’ambiance de ce choc « Djoko-Rafa » épisode 2 s’annonce beaucoup moins électrique, c’est surtout parce que les tribunes du Central risquent de sonner creux. Même si les billets de dimanche seront encore valides lundi, même si une plate-forme de revente et d’échange a d’ores et déjà été activée, l’affluence sera moindre, c’est certain. « A priori demain (lundi), ce n’est pas possible, lâchait Sylvain, un spectateur, ce dimanche soir. On travaille, on n’est pas d’ici. » Même son de cloche chez Adrien et Valérie, entrepreneurs rouennais. « On va essayer de voir comment on peut faire… On était venu pour la journée. On a des projets importants pour le travail en cours chez nous. Alors, si on peut faire des heureux… »

Critiques à l’étranger

D’autres, comme Jérémy, envisagent même de sécher l’école. « C’est un superbe match, martèle ce lycéen. Ça n’arrive qu’une fois dans l’année. J’essaierai de me libérer. » Tous rejoignent quasiment le discours fataliste de Gilbert Ysern qui attribue la faute « à pas de chance » pour le report de cette finale hommes. « On terminera dans une ambiance qui ne sera pas celle que tout le monde – public, joueurs et médias – espérait, regrette le directeur du tournoi. Ce n’est pas ce que l’on attend d’une balle de match à Roland-Garros. Malheureusement, on ne peut pas avoir de regrets face aux aléas météorologiques. » Tous ou presque. La presse étrangère a d’ores et déjà fustigé l’horaire tardif de la rencontre ce dimanche (15h). Et dans les allées de Roland, certains grognaient ferme, aussi, à ce sujet. « C’est dommage que les finales se jouent à 15h et pas plus tôt, pestait Jade. Ils pourraient les mettre à 10 h du matin par exemple. » Une piste de réflexion pour le futur, en attendant le toit ?

A.D avec R.P, E.S et JFP