RMC Sport

Roland-Garros: une "alliance" avec les académies privées pour sauver le tennis français

Alors que le tennis français a connu une quinzaine contrastée, avec des résultats brillants en juniors mais désastreux en seniors, la Fédération française de tennis a annoncé vouloir s'"allier" avec les académies privées pour encadrer au mieux ses espoirs.

À l’heure du bilan de Roland-Garros, loin d'être radieux pour le tennis tricolore, la Fédération française a réaffirmé sa volonté de travailler main dans la main avec les académies privées pour accompagner ses jeunes, qui ont brillé chez les juniors (Luca Van Assche vainqueur, demi-finales 100% françaises). Alors que le conflit entre les deux parties dure depuis des années, des discussions ont été engagées afin de remettre à plat leur relation et tirer profit d’une génération junior prometteuse.

"Qu'on arrête de bouder"

C’est Gilles Moretton, président de la FFT, qui a lui-même annoncé, ce dimanche en conférence de presse, une "alliance public-privé". "Je me suis rapproché de l’ensemble des académies avec toutes les équipes de la FFT, a-t-il détaillé. Il faut souligner le travail de qualité fait dans le privé et qu’on arrête de bouder et de l’écarter. Ce travail va nous permettre d’avancer. On échange en permanence en ce moment avec eux."

Malgré la qualité des formations privées en France, desquelles est notamment issu Daniil Medvedev, n°2 mondial, leurs produits sont souvent récupérés par la fédération, qui propose une formation gratuite, mais pas toujours adaptée aux besoins des jeunes. Une situation qui agace beaucoup, notamment Jo-Wilfried Tsonga, qui avait réclamé dans une interview à L’Equipe une évolution "du rapport avec les structures privées".

Des formations "à la carte"

"On va prendre un certain nombre d’actions, a assuré Moretton, apparemment conscient du problème. On va créer cette alliance public-privé, avec des choix d’entrainement, des lieux d’entrainement, adaptés à chaque jeune, à qui on proposera des produits à la carte." La victoire de Luca Van Assche dans le tournoi juniors, face à son compatriote Arthur Fils, promet un terreau fertile pour cette nouvelle méthode de travail.

Il y a urgence, puisque le tennis tricolore ressort de cette quinzaine de Roland-Garros avec un bilan désastreux. Lors d’une première semaine absolument catastrophique, tous ses représentants ont été éliminés avant même d’atteindre le troisième tour. La suite a été plus encourageante, avec le titre en double de la paire Nicolas Mahut – Pierre-Hugues Herbert et, surtout, le dernier carré exclusivement français du tournoi juniors.

Corentin Parbaud avec Anthony Rech