RMC Sport

Tennis: "J’arrive, je prends un peu d’argent et je pars au tournoi suivant", Paire totalement démotivé

Totalement à côté de son sujet ces derniers mois, Benoît Paire enchaîne les déconvenues sur les courts. Démotivé par le contexte actuel et les restrictions liées à la crise sanitaire, le Français de 31 ans ne s’entraîne même plus. Il écume les tournois uniquement pour gagner de l’argent, comme il l’a confié à L’Équipe.

Il n’a plus du tout la tête à ça. Mais il continue quand même. Juste pour toucher son chèque. C’est ce que Benoît Paire a confié à L’Équipe, avec une sincérité assez déconcertante. Complétement démotivé par le contexte actuel et les restrictions liés au Covid-19, le Français de 31 ans traîne son spleen aux quatre coins de la planète, en simple ou en double. Blasé et pragmatique.

"J’arrive, je prends un peu d’argent et je pars au tournoi suivant: je fais mon boulot, résume le natif d’Avignon. Ce qui est surprenant avec le circuit actuel, c’est qu’il y a beaucoup de bénéfices à perdre. Là, si tu gagnes un ATP 250, tu n’empoches plus que 30.000 dollars (25.000 euros). Moi, avec des bye (exemptions de premier tour, ndlr), j’ai pris 10.000 (8.400 euros) à chaque fois en perdant directement. Pourquoi t’arracher comme un dingue pour gagner à peine plus?"

"Je ne touche pas du tout à la raquette"

En perdition sur le court, Paire reste sur treize défaites en quinze matchs. Avec plusieurs polémiques au passage. Sans que ça le touche vraiment. Ni que ça le surprenne. Il faut dire que le droitier d’1,96m ne fait actuellement aucun effort. Loin de son poids de forme, il ne s’entraîne même plus pour garder un certain niveau. "Je ne touche pas du tout à la raquette", confirme-t-il. Il s’est d’ailleurs séparé de son coach David Guez: "Ça ne sert à rien de payer quelqu’un sur le circuit actuellement. Je suis tout seul. Je n’ai rien, ni coach, ni préparateur physique. Je ne suis pas entraîné, pas prêt à jouer des gros matchs."

Après sa défaite mercredi face à Stefanos Tsitispas, en 16es de finale du tournoi d’Acapulco, au Mexique (6-3, 6-1), Paire est totalement en roue libre. Sa 31e place au classement mondial ne tient qu’à la faveur des points gelés par l’ATP. Il en serait bien loin sinon. Mais de toute façon, celui qui a été testé positif au coronavirus l’an passé à New York, puis déclaré cas contact en janvier à Melbourne (aved des périodes de quarantaine à la clé), ne compte pas faire durer cette situation. "Si le tennis, c’est devenu ça, c’est la vie. Mais ce n’est pas ma vie. Je ne vais pas continuer longtemps comme ça", conclut-il. Comme un avertissement.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport