RMC Sport

FFT: Paire s'excuse pour son mauvais comportement et écope d’un simple rappel à l’ordre

Benoît Paire a adressé un mail d’excuses à la Fédération française de tennis, dont le Comité d’éthique a choisi de ne pas saisir les instances disciplinaires, se contentant de le rappeler à l’ordre.

Le comportement exécrable de Benoit Paire, très largement relayé sur les réseaux sociaux, où il a provoqué une déferlante de commentaires, n’a évidemment pas échappé à la Fédération française de tennis (FFT). Le comité d’éthique de l’instance s’était autosaisi du dossier il y a près de deux semaines, après que le Français a offert un triste spectacle à l’occasion du 2e tour du tournoi de Buenos Aires l’ayant opposé à Francisco Cerundolo, avec lequel il plaisantait quelques jours plus tôt.

Crachat sur le court, jurons, fin de match bâclée, provocation sur les réseaux sociaux… Le tennisman français avait donné un piètre exemple de ce que devrait être le comportement d’un joueur professionnel sur le court. Et pour cela, il a été rappelé à l’ordre par la FFT, d’autant plus que "ce comportement n’est pas isolé, le Comité d’éthique ayant déjà relevé ces derniers mois ou ces dernières années un certain nombre d’incartades de la part de l’intéressé", soulignait déjà la FFT le 5 mars.

Paire a fait part "de sa volonté de s'améliorer"

Dans son avis rendu le 12 mars 2021, le Comité d’éthique estime que les comportements relevés "s’inscrivent en contradiction avec les valeurs du tennis rappelées dans la Charte d’éthique de la FFT (respect du jeu, des lieux et des équipements, des règles, de soi-même, des autres, des institutions […] et de son pays ; fair-play ; maîtrise de soi)".

Si le comité rappelle le devoir qui incombe à tout joueur professionnel et appelle solennellement Benoît Paire à adopter à l’avenir une attitude plus convenable, le Comité d’éthique estime aussi qu’il n’est "pas nécessaire à ce stade de saisir les instances disciplinaires compétentes". Et pour cause, Paire s’est excusé.

Le Français a adressé par mail une lettre d’excuse dans laquelle il "fait part de sa volonté de s’améliorer et invoque la crise sanitaire liée à la Covid-19, à l’origine d’une fatigue mentale et d’un manque d’entraînement expliquant un état de nervosité et de tension", peut-on lire sur le site L’Equipe.fr. Un simple rappel à l’ordre a donc été jugé suffisant.

QM