RMC Sport

Rafa, Roger et les autres

Roger Federer et Rafael Nadal

Roger Federer et Rafael Nadal - -

Le duel à distance entre Rafael Nadal et Roger Federer rythmera l’édition 2010 de l’US Open qui débute ce lundi.

L’affiche est encore inédite à Flushing Meadows. Jamais Roger Federer et Rafael Nadal ne se sont affrontés sur les courts bleus de New York. Cette année, seule une finale pourrait rassembler les deux cadors du circuit.
Fort de ses récents succès à Roland-Garros et Wimbledon, Nadal joue pour une place dans l’Histoire. En cas de victoire, l’Espagnol rejoindrait Rod Laver, Andre Agassi et Roger Federer dans le cercle très fermé des joueurs ayant remporté les quatre tournois du Grand Chelem depuis le début de l’ère Open (en 1969). Une perspective qui ne semble pas perturber l’actuel n°1 mondial. « Si je n'ai pas encore gagné ici, c'est que je n'étais pas prêt, assure-t-il. Je ne sais pas si c'est pour cette année mais j'arrive dans de meilleures dispositions. »

Malgré un mois d’août en demi-teinte, le Majorquin semble capable de succéder à Juan-Martin Del Potro, vainqueur surprise l’an passé. A condition de briller enfin sur le Decoturf américain. « La surface à l’US Open est la plus rapide des quatre Grands Chelems, c'est peut-être ce qui a posé problème à Rafa dans le passé, analyse Federer. Mais ce n'est qu'un détail car il a déjà gagné en Australie et joué deux demi-finales ici (en 2008 et 2009). Il n'a pas besoin d'apprendre à jouer sur dur. »

Quintuple vainqueur de l’épreuve, le Suisse sait de quoi il parle. Finaliste à Toronto et vainqueur à Cincinnati, il traverse l’été dans une forme étincelante. « Je suis très frais mentalement, glisse-t-il. Je n'ai pas joué pendant six semaines après Wimbledon (et son élimination en quarts de finale face à Tomas Berdych). Je me suis bien reposé. J'ai passé du temps en famille et avec des amis. »

Minces chances pour les Français

Ainsi requinqué, le natif de Bâle espère reprendre sa couronne new-yorkaise. Histoire d’accroître un peu plus son record de victoires en Grand Chelem (17). Derrière les deux leaders, les prétendants ne sont pas légion. Novak Djokovic est toujours gêné par des problèmes respiratoires liés à la chaleur tandis qu’Andy Murray s’avance sans coach.
Côté français, les chances sont encore plus minces. Pour ne pas dire nulles. « Il ne faut pas attendre de miracle », résume Patrice Dominguez. Jo-Wilfried Tsonga est forfait (blessé au genou), Gaël Monfils n’a pas la grande forme, Gilles Simon et Richard Gasquet n’ont pas retrouvé leur niveau… La bonne surprise pourrait venir de Julien Benneteau, auteur d’un mois d’août prometteur.

Chez les filles, Marion Bartoli tentera de confirmer sa belle tournée nord-américaine. Mais dès les huitièmes de finale, elle pourrait retrouver Kim Clijsters. En l’absence de Serena Williams, la Belge est favorite à sa propre succession. Derrière la n°3 mondiale, Caroline Wozniacki et Venus Williams sont à l’affût.

Le titre de l'encadré ici

|||

Les principaux matches de la 1er journée

STEPHANE ROBERT - Andy Roddick (USA)
Lleyton Hewitt (AUS) – PAUL-HENRI MATHIEU
Simon Greul (GER) – RICHARD GASQUET
GAEL MONFILS - Robert Kendrick (USA)
Thiemo de Bakker (NED) – MARC GICQUEL
Leonardo Mayer (ARG) – GUILLAUME RUFIN
VIRGINIE RAZZANO - Klara Zakopalova (CZE)
MARION BARTOLI - Edina Gallovits (ROU)
PAULINE PARMENTIER -  Alberta Brianti (ITA)
Kim Clijsters (BEL) - Greta Arm (HUN)
Roger Federer (SUI) - Brian Dabul (ARG)
Venus Williams (USA) - Roberta Vinci (ITA)

dossier :

Roger Federer

Alexandre Jaquin