RMC Sport

Nadal sans rival ?

Rafael Nadal, seul au monde ?

Rafael Nadal, seul au monde ? - -

Il vient de remporter Roland-Garros et Wimbledon. Il est quasiment assuré de rester numéro un mondial jusqu’à la fin de la saison. Personne aujourd’hui ne semble en mesure de contester l’hégémonie de Rafael Nadal dans le monde du tennis.

Si même Roger Federer ne parvient plus à lui contester sa suprématie, l’empreinte du musculeux fessier de Rafael Nadal risque de durablement s’inscrire sur le trône du tennis mondial. Genoux grinçants à cette même époque l’an passé, il n’a que très peu de points en jeu. Son avance sur Djokovic, son nouveau dauphin depuis lundi, est déjà abyssale. Un peu moins de 3000 points, l’équivalent de deux tournois majeurs. Tous derrière et lui devant, en quelque sorte.

Federer sur le déclin

Son dernier gros objectif de la saison, l’US Open, est de loin son tournoi du Grand Chelem le moins apprécié, avec deux demies ces deux dernières années pour meilleur résultat. Une aubaine pour ses rivaux. S’il en reste vraiment… Roger Federer, après 23 demi-finales consécutives en Grand Chelem, a calé deux fois en quart en un mois. Le déclin annoncé semble se préciser à chaque échange. Le Suisse, redescendu au 3e rang mondial, est pourtant le seul à avoir la main, le mental et les jambes pour déboulonner Nadal. Mais à bientôt 29 ans, il ne pourra pas lutter bien longtemps face au rythme imposé par le Majorquin.

Pour le faire vaciller, ils semblent de moins en moins nombreux. Novak Djokovic, un seul Open d’Australie en vitrine, et Andy Murray, deux finales en majeur et de belles années devant lui, doivent encore passer un cap pour faire douter Nadal. Issu de la même génération que l’Espagnol, ils accusent un retard substantiel sur le patron du circuit. Aujourd’hui, Nadal gère chaque année un peu mieux ses saisons, ses impasses, ses objectifs. Il devient injouable, seul sur le toit du monde. Sur un match bien sûr, comme Feliciano Lopez, Nadal n’est pas invincible. Davydenko, Tsonga, Roddick et l’ensemble du Top 20 peuvent le faire trébucher. Mais sur le long terme, et il faut s’attendre à ce que son règne dure longtemps. A moins que son corps ne le lâche de nouveau…

dossier :

Rafael Nadal

S.B.