RMC Sport

Wimbledon : Djokovic retrouve son trône

Novak Djokovic

Novak Djokovic - -

Novak Djokovic va retrouver sa place de n°1 mondial grâce à sa victoire face à Roger Federer ce dimanche, en finale de Wimbledon (6-7, 6-4, 7-6, 5-7, 6-4). Son deuxième sacre à Londres, après son titre en 2011.

Le 9 juillet 1989, Boris Becker triomphait de son plus grand rival, Stefan Edberg, sur le gazon de Wimbledon. La seule finale que l’Allemand s’attribuera face au Suédois à Londres, en trois confrontations. Vingt-cinq ans plus tard, les ex-champions de tennis ont laissé leurs poulains poursuivre le duel. Comme un hommage : Novak Djokovic, sous les yeux de son « Boum-boum » d’entraineur, a triomphé de Roger Federer (6-7, 6-4, 7-6, 5-7, 6-4).

Après un tournoi assez terne, le Centre Court a eu le droit à un final en apothéose. A l’image d’un premier set de haute tenue : pour leur 35e duel, le Serbe et le Suisse se rendent coup pour coup, ace pour deuxième balle parfaite, smash pour amorti. Presque contre le cours du jeu, Federer enlève la manche au tie-break. Mais après la traditionnelle visite du médecin made-in-Djokovic, pour une alerte à la cheville après une glissade mal gérée, le Djoker se ressaisit et breake rapidement pour recoller à une manche partout. Federer se cherche, cherche surtout son coup droit, que même un service impeccable ne parvient à compenser.

Federer y a cru

Le troisième set se joue une nouvelle fois au tie-break mais cette fois, le Serbe est plus solide et prend l’avantage. Dans la foulée, il breake rapidement et pense avoir le match dans la poche. C’est mal connaître le Suisse de bientôt 33 ans, qui s’imagine plus vieux vainqueur du tournoi (Arthur Ashe, vainqueur en 1975, à 31 ans et 360 jours). Federer débreake, renverse la vapeur et emmène Djokovic dans une cinquième manche. Au mental, à la technique aussi, Nole s’impose après près de 4h de jeu, privant son adversaire d’un huitième sacre.

Ce Wimbledon a réservé son lot de surprises. Et pourtant à la fin, c’est le n°1 mondial qui gagne. Ou plutôt le futur n°1 : grâce à sa victoire face à Federer, Novak Djokovic récupère son bien. Lundi, il devancera Rafael Nadal au sommet du classement ATP. Un trône retrouvé et un deuxième sacre à Wimbledon au terme d’un match époustouflant : ça valait bien un petit apéritif à base d’herbe. Comme en 2011, lors de son premier titre sur ce même gazon.

-
- © -
WATCH: Fans' view. Djokovic soaks up the applause outside Centre Court #Wimbledon https://t.co/bfGlnGFwru
— Wimbledon (@Wimbledon) 6 Juillet 2014

L’autre vainqueur du jour se nomme Boris Becker. Critiqué pour son manque de résultats depuis son arrivée aux côté de Djokovic, l’ancien champion de tennis allemand a enfin gagné sa légitimité d’entraineur. Attentif, parfois stressé mais toujours confiant, « Boum-Boum » n’a jamais douté de son poulain, jusqu’à l’explosion de joie finale. Même si, avec sept Grands Chelems à son actif, l’élève a désormais dépassé le maître.

A lire aussi :
>> Wimbledon : Kvitova en 55 minutes chrono >> Djokovic-Federer pour une finale de rêve >> Bartoli : « Plein de signes positifs pour Tsonga »

dossier :

Novak Djokovic

A.Bouchery