RMC Sport

Voile: le parcours, les favoris… ce qu’il faut savoir sur la Transat Jacques Vabre

Neuf mois après l’arrivée d’un Vendée Globe d’anthologie, les marins reprennent la mer ce dimanche à l’occasion de la Transat Jacques Vabre. Du départ au Havre jusqu’à une arrivée inédite en Martinique, la course promet d’être serrée entre les plus grands skippers.

Ce 7 novembre prochain, à 13h27, 79 bateaux vont s'élancer du Havre pour la 15ème édition de la Transat Jacques Vabre. Une course en duo avec quatre types de bateaux cette année (Ocean 50 et Ultim pour les multicoques et IMOCA et Class40 pour les monocoques) et trois parcours différents. "L'objectif, c'est que tout le monde passe le même temps en mer, explique Francis Le Goff, le directeur de course, tout en gardant les marqueurs de la transat avec une course Nord-Sud, le passage du golfe de Gascogne et la route vers le Pot au noir qui donne souvent des difficultés aux Marins." C'est pour ça que les Ultimes, bateaux les plus rapides, parcourront 7.500 miles en descendant jusqu'au Brésil avant de remonter vers la Martinique pour l'arrivée alors que les plus lents, Class 40, en feront 4.600 sans passer par le fameux Pot au Noir.

Le parcours de la Transat Jacques Vabre 2021
Le parcours de la Transat Jacques Vabre 2021 © transatjacquesvabre.org

Quatre classes de bateaux qui cohabiteront entre 17 et 22 jours en mer pour les meilleurs. Un joyeux mélange qui ne fait pas peur à l'organisation. "Ce sont des choses qui arrivent dans d'autres sports. C'est pareil au judo par exemple. On ne verrait pas Teddy Riner combattre contre un mec de 60 kilos et bien là, c’est exactement pareil."

Une arrivée inédite en Martinique

Après la Colombie, le Brésil ou encore le Costa Rica, les skippers vont pour la première fois rejoindre la Martinique. Arrivée inédite qui ravit skippers et l‘organisation. "La situation sanitaire au Brésil a un peu complexifié les choses mais c'est surtout qu'il y a eu une vraie démarche pour que l'arrivée se fasse en Martinique, avec un tel engouement, une telle envie… C'était un choix logique", explique Francis Le Goff. Une île d’ailleurs peu connue des marins qui reconnaissent pour beaucoup n’y avoir jamais navigué mais qui devraient offrir une deuxième partie de course plus riche que le traditionnel sprint jusqu'au Brésil.

Cette "TJV" sera l'occasion de retrouver les héros du Vendée Globe sur leurs IMOCA. Un seul nouveau bateau et des duos très expérimentés. Charlie Dalin sur APIVIA, vainqueur il y a deux ans de la Transat JV et deuxième du Vendée Globe, fait partie des favoris. Cette année, Paul Meilhat est à ses côtés, ils ont ensemble gagné les deux grosses premières courses de la saison (Fastnet Race et Défi Azimut). Jeremy Beyou et Christopher Pratt auront aussi envie de briller. Le duo était resté englué dans le Pot au Noir il y a deux ans alors qu’ils menaient la flotte avec une très large avance. Et il y a quelques mois, Jérémy Beyou avait dû faire marche arrière dans le Vendée Globe après avoir touché un OFNI. Un goût de revanche pour les deux marins.

Franck Cammas, le favori n°1 ?

Cette Transat Jacques Vabre sera aussi l’occasion d’avoir une vraie confrontation pour les Ultimes. En effet, pour la première fois, il y aura cinq bateaux sur la ligne de départ. Des bateaux capables de pointes de vitesse frôlant les 50 nœuds, quasi 100km/h. Parmi eux, deux bateaux neufs dernière génération nouveau-nés. D'abord celui d'Armel Le Cleach mis à l'eau au printemps et qui sera en duo avec Kevin Escoffier le naufragé du dernier Vendée Globe. Le plus récent celui de François Gabart mis à l'eau fin juillet le plus révolutionnaire architecturalement avec l'absence de cockpit sur le pont. Gabart qui a trouvé au dernier moment un sponsor pour concourir (SVR Lazartigue).

A suivre deux bateaux plus fiabilisés : celui de Thomas Coville (Sodebo) et le bateau favori pour beaucoup le Gitana de Franck Cammas et Charles Caudrelier sur un bateau qui a déjà 4 ans. C'est le début d'une nouvelle ère pour ces bateaux qui après la Transat Jacques Vabre, participeront à la Route du Rhum 2022 avant une course autour du monde en solitaire en 2023.

Maureen Lehoux