RMC Sport

F1 : tensions chez Renault, dont le casting se fait attendre

Jérôme Stoll, Cyril Abiteboul et Frédéric Vasseur

Jérôme Stoll, Cyril Abiteboul et Frédéric Vasseur - AFP

Renault peine actuellement à bâtir son duo pour la saison 2017 de F1. En cause, les tensions au sein de la direction, qui a déjà lassé Sergio Pérez, tandis que le clan d’Esteban Ocon s’impatiente.

Alors que les principales écuries de F1 ont déjà bouclé leur casting pour la saison prochaine, Renault demeure en plein flou. Une situation largement imputable à une absence de direction claire. En théorie, c’est simple, ils sont trois : Frédéric Vasseur pour le sportif, Cyril Abiteboul pour la technique à Enstone (Angleterre), et Jérôme Stoll pour l’administratif. Mais dans les faits, ce triumvirat ne fonctionne pas et les tensions s’accumulent, surtout entre les deux premiers.

A lire aussi >> GP du Japon (qualifs) : Rosberg garde le rythme

Dans la presse danoise, Kevin Magnussen a lui-même remis en cause le manque de leadership de l’équipe et a affirmé que ça le mettait dans une situation compliquée.

Renault recalé par Pérez

Meilleur exemple, le choix des pilotes pour la saison 2017. Sergio Pérez était ainsi ciblé depuis longtemps et les discussions très avancées. Vasseur en avait fait une priorité mais, faute de certitudes et de proposition formelle, le Mexicain a préféré rester chez Force India.

Et les atermoiements se poursuivent. Renault temporise avec Kevin Magnussen et doit décider de le garder ou de le remercier avant le 14 octobre, après avoir déjà repoussé la date butoir plusieurs fois.

Idem pour le Français Esteban Ocon, qui a entamé sa carrière en F1 fin août avec Manor. Renault a une option sur lui, il suffirait de la lever pour l’engager à coup sûr. C’est à nouveau le souhait de Vasseur. Et à nouveau, la décision n’est pas encore prise. Ce dernier, lassé de n’avoir pas les mains libres, en est d’ailleurs à s’interroger sur son avenir au sein de l’équipe.

A lire aussi >> F1 : Quand Hamilton s’ennuie en conférence de presse, il fait des Snaps… mais ça ne plait pas à tout le monde

Hülkenberg également pisté

Un autre nom revient avec insistance comme nouvelle cible pour 2017 : Nico Hülkenberg. L’Allemand de 29 ans correspond au profil : un pilote expérimenté, en « milieu de gamme », qui pourrait chercher à progresser en même temps que l’équipe. Il est actuellement sous contrat avec Force India, qui, faute de moyens, a des difficultés à le payer. S’il est payé, il restera. Sinon, il pourrait faire ses valises.

A lire aussi >> "Ocon a une vraie aura", selon le directeur de Renault

Renault, priorité d’Ocon

L’option dont dispose Renault pour attirer Esteban Ocon, couvre les saisons 2017, 2018 et 2019. C’est le choix prioritaire du Français pour le moment, puisqu’il pense, et son entourage aussi, que le projet Renault, s’il met beaucoup de temps à se mettre en marche, reste attractif à plus long terme. Le pilote français, qui a soufflé ses 20 bougies en septembre dernier, se dit que l’équipe finira bien par se remettre à gagner un jour, et qu’elle aura besoin d’un bon pilote français. C’est son pari. Lui semble serein et concentré sur sa fin de saison, tandis que son entourage avoue une légère « impatience » à voir Renault se décider. Renault ayant une « option prioritaire », tant que l’écurie n’a pas décidé, il ne peut pas bouger ailleurs. A noter tout de même que s’il n’atterrissait pas chez Renault, Ocon devrait malgré tout rester en F1 puisqu’il est aussi dans la filière Mercedes. Et Mercedes, qui paye pour lui, a tout intérêt à le voir poursuivre son apprentissage au plus haut niveau. Peut-être chez Manor une saison de plus.

LA