RMC Sport

F1: Verstappen estime être "traité différemment" des autres pilotes, la pression monte à Abou Dhabi

Furieux d'avoir été pénalisé en Arabie Saoudite, Max Verstappen considère que la direction de course de la F1 le traite de façon injuste sur son pilotage. Avant le début du dernier GP de la saison, à Abou Dhabi, le pilote Red Bull met la pression sur la FIA.

Le Grand Prix d'Abou Dhabi est lancé. À la veille du début du dernier week-end de la saison de Formule 1, Max Verstappen s'en est pris à la direction de course. Le pilote Red Bull, à égalité de points au championnat du monde avec Lewis Hamilton, n'a toujours pas digéré d'avoir été pénalisé de cinq secondes lors du GP d'Arabie Saoudite. "Je pense que je pilote de façon rude, mais je n'aurais pas dû être sanctionné pour quoi que ce soit à Djeddah. D'autres font exactement la même chose, mais ils ne reçoivent même pas d'avertissement", a-t-il dénoncé jeudi, lors d'un point presse réalisé avec plusieurs médias internationaux, dont le média néerlandais De Telegraaf.

"Que ce soit juste pour tout le monde"

De façon plus globale, Max Verstappen, que beaucoup accusaient à ses débuts d'être protégé par les commissaires, estime qu'il est aujourd'hui lesé par les décisions de la Fédération internationale de l'automobile (FIA). "Ce qui est injuste, c'est que je suis traité différemment des autres pilotes. Clairement, d'autres pilotes peuvent s'en sortir, mais pas moi. Je pense que c'est un peu le problème, ici", a-t-il déploré, selon Motorsport.

Avant que les monoplaces ne fassent leurs premiers tours sur le tracé émirati de Yas Marina, le directeur de course Michael Masi a formellement averti Max Verstappen (et Lewis Hamilton) que des points pourraient être retirés au classement du championnat du monde en cas de crash volontaire.

"La seule chose que je demande est que ce soit juste pour tout le monde", a répondu Verstappen, mettant à son tour la pression sur Michael Masi. "Clairement, ce n'est pas le cas en ce moment a-t-il repris. Mais comme je l'ai dit, je n'ai pas l'impression d'avoir eu tort, et ce n'est pas un tort pour les autres, alors pourquoi devrais-je changer quand d'autres sont autorisés à courir comme ça? Je pense que tout le monde devrait être autorisé à courir comme ça".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport