RMC Sport

GP d’Australie : Rosberg frappe le premier, Grosjean se régale

Nico Rosberg

Nico Rosberg - AFP

Nico Rosberg a remporté ce dimanche le Grand Prix d’Australie, première course de la saison 2016. L’Allemand de Mercedes s’est imposé devant son coéquipier Lewis Hamilton et Sebastian Vettel (Ferrari). Romain Grosjean a signé une superbe 6e place pour la première de Haas F1 Team. Fernando Alonso est sorti indemne d’un accident très spectaculaire.

Rosberg montre les muscles

Après avoir enlevé les trois dernières courses la saison dernière, Nico Rosberg est reparti sur le même rythme. Au terme d’un Grand Prix mouvementé, l’Allemand de 30 ans a remporté le Grand Prix d’Australie ce dimanche près de Melbourne. Sa 4e victoire consécutive. La 15e de sa carrière. Parti en 2e position sur la grille de l’Albert Park, le pilote Mercedes s’impose finalement devant son coéquipier Lewis Hamilton, longtemps en difficulté. La Ferrari de Sebastian Vettel, qui a fait la première moitié de la course en tête, complète le podium. De quoi définir une première hiérarchie pour 2016. Et imaginer un nouveau duel enflammé au sein de l’écurie Mercedes.

Grosjean écrit l’Histoire

« C’est une victoire », a-t-il hurlé dans sa radio après avoir franchi la ligne d’arrivée. Et il a raison. En accrochant la 6e place de ce Grand Prix d’Australie, Romain Grosjean a réalisé un véritable exploit. Pour la première d’Haas F1 Team, le Français a placé la monoplace américaine dans les points. Une performance historique. D’autant que le pilote de 29 ans était parti en 19e position après une séance de qualifications manquée la veille. Une prouesse qui lui ouvre de belles perspectives pour cet exercice 2016. Avec sa motorisation Ferrari, sa monoplace a peut-être plus à offrir que prévu.

Alonso s’en sort bien

C’est l’image de cette première course de la saison. Et Fernando Alonso risque de s’en souvenir longtemps. Au 18e tour, l’Espagnol, qui a heurté le pneu arrière d’Esteban Gutierrez (Haas), a été victime d’un accident très spectaculaire. Sa McLaren a effectué de nombreux tonneaux dans les airs, à 280 km/h, avant de s’écraser contre un mur de sécurité. Des images glaçantes qui n’ont heureusement débouché sur aucun drame. Malgré l’état de sa monoplace, presque entièrement détruite et évacuée par une grue, Alonso s’en est sorti indemne. Il peut remercier la cellule de survie de son véhicule car c’est un vrai miracle.

Les Ferrari dans le coup

Ils ont surpris tout le monde. Parties en deuxième ligne, les Ferrari ont grillé la politesse aux Mercedes en signant un départ canon. Sebastian Vettel en a profité pour prendre les commandes devant Kimi Raïkkönen. Une domination rouge qui a duré toute la première partie de la course. Les choses se sont ensuite un peu gâtées pour la Scuderia. Räikkönen a dû abandonner au 23e tour après avoir grillé un moteur. Et Vettel s’est lui fait dépassé par Rosberg et Hamilton, même si l’Allemand s’est battu jusqu’au bout. De quoi leur donner tout de même des idées pour la suite de la saison.

dossier :

Lewis Hamilton

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur