RMC Sport

GP d’Italie: Hamilton ne partage pas, Grosjean encore placé

Lewis Hamilton

Lewis Hamilton - AFP

Toujours aussi souverain, Lewis Hamilton (Mercedes) a décroché à Monza sa 11e pole de la saison en 12 Grands Prix. Dimanche lors du GP d’Italie, le champion du monde s’élancera devant les deux Ferrari de Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel. Nouvelle belle performance Romain Grosjean (Lotus) qui partira en 8e position.

Hamilton, mister pole

Il ne pouvait pas en être autrement. Auteur de 10 poles en 11 Grands Prix, Lewis Hamilton n’a pas laissé filer la 12e de la saison sur le mythique circuit de Monza, en Italie. Meilleur temps des essais libres au volant de sa Mercedes, il a confirmé sa nette supériorité lors des qualifications en réalisant le meilleur chrono (1’23’’397). Il s’agit de la 49e pole dans la carrière du pilote britannique qui briguera dimanche sa 7e victoire de la saison. Son équipier Nico Rosberg, seul pilote à avoir réussi à le dominer lors des essais qualificatifs cette saison (au GP d’Espagne), partira en 4e position.

Les Ferrari assurent le show devant leurs tifosi

Il faudra compter avec les Ferrari dimanche. Transcendés par leurs supporters, chauds bouillants à Monza, Kimi Räikkönen et Sebastian Vettel ont décroché les 2e et 3e places sur la grille de départ. Des performances pleines de promesses même si Nico Rosberg, 4e a connu quelques soucis avec son moteur ce samedi. « J’espère que nous finirons tous les deux sur le podium, ce serait le rêve », lâche Sebastian Vettel, unique pilote à avoir battu les Mercedes cette saison (victoires à Malaisie et en Hongrie). « Ce sont les meilleures qualifications de notre équipe, appuie Kimi Räikkönen. C’est tellement bon d’avoir tous ces tifosi derrière nous. »

Grosjean confirme

Après sa très belle 3e place il y a 15 jours à Spa où il était parti en 9e position, Romain Grosjean a confirmé ses nets progrès au volant sa Lotus en signant le 8e temps des essais (1’25’’054). Il s’élancera en 4e ligne aux côtés de Sergio Perez (Force India). « Cette 8e place n’est pas satisfaisante, soupire pourtant Romain Grosjean. C’est plutôt pas mal de se dire qu’on n’est pas content avec une 8e place. Lors du dernier run, la voiture a perdu son train arrière. Je ne sais pas ce qui s’est passé. »

dossier :

Lewis Hamilton

la rédaction avec LA