RMC Sport

GP de Chine (qualifs) : Hamilton et Rosberg font le grand écart

-

- - AFP

Vainqueur des deux premières courses de la saison, Nico Rosberg partira en pole position lors du Grand Prix de Chine dimanche (8h). Son coéquipier chez Mercedes, Lewis Hamilton, victime d’un problème technique, s’élancera en fond de grille.

Rosberg met tout le monde d’accord

C’est un match à trois auquel ont assisté les spectateurs sur le circuit de Shanghai. Les Ferrari, impressionnantes lors des essais libres, espéraient reléguer Nico Rosberg au second plan. Mais le pilote allemand, à l’orgueil, est sorti in extremis pour un ultime récital. Meilleur temps pour sa Mercedes et première pole de la saison pour celui qui a remporté les deux premiers Grands Prix, en Australie et à Bahreïn. « Ce sera une course difficile, tempère-t-il. Le circuit avec le fonctionnement des pneus est très étrange. Ça va un peu partir dans tous les sens. »

C'est en tout cas un vrai signal envoyé à l’écurie italienne, dont les deux pilotes semblaient en feu depuis les essais libres. Mais Kimi Räikkönen (3e) et Sebastian Vettel (4e), grillés sur le fil, partiront derrière Rosberg et l’invité surprise Daniel Ricciardo (Red Bull).

Un week-end à oublier pour Hamilton

Scénario inverse pour l’autre pilote Mercedes, Lewis Hamilton. Déjà assuré d’une pénalité de cinq places pour cause de changement de boîte de vitesses, le Britannique n’a même pas aligné un seul chrono dans cette séance de qualifications. La faute à un problème du système de récupération d’énergie.

Deuxième en Australie, troisième à Bahreïn, le champion du monde en titre peut espérer faire aussi bien qu’en 2014 : en Hongrie, Hamilton était parti des stands et avait finalement accroché la troisième place. « Il ne faut jamais l’oublier, explique d'ailleurs son coéquipier Nico Rosberg. Peu importe sa position, il y a toujours la possibilité qu’il revienne fort. Avec la stratégie, une Safety Car... on ne sait jamais. » Ses chances de signer une première victoire cette saison sont en revanche plus que minces.

Grosjean en difficulté

Sixième en Australie, cinquième à Bahreïn, Romain Grosjean a confirmé les difficultés rencontrées lors des essais libres. Peu à l’aise, le Français n’est pas parvenu à hisser sa Haas jusqu’en Q3. Il faut dire qu’il n’a pas pris de risque, préférant économiser un train de pneus plutôt que de tenter désespérément de rattraper plus de deux secondes en prenant des risques sur un tour supplémentaire. Il s’élancera 14e.

Incidents à gogo

Shanghai a donc vu le retour du format de qualifications de l’an dernier, après deux courses de polémiques et de coups de gueule. Pari gagnant vu le spectacle délivré, notamment en Q3. Même si tout n’a pas été rose avec une longue série d’incidents. Le premier, ce très long drapeau rouge en début de Q1, après le tête-à-queue de Pascal Wehrlein (Manor). Pour évacuer sa voiture mais aussi… pour tenter de sécher le sol à la jonction du circuit. A cela, s’est ajouté la panne de Lewis Hamilton et le dévissage de roue avant gauche de Nico Hulkenberg. Mais c’est aussi ça, le spectacle qu’on attendait des qualifications depuis le début de la saison.

A.Bo avec A.A à Shanghaï