RMC Sport

GP de Hongrie: énorme strike, départ en solo, victoire d’Ocon… récit d’une course dingue

Esteban Ocon a remporté, ce dimanche en Hongrie, son premier Grand Prix de Formule 1 en carrière, au bout d’une course spectaculaire et à rebondissements. Récit de ces deux heures qui resteront dans l’histoire de la F11.

Une journée d’anthologie pour le sport français et la Formule 1. Au-delà de la victoire invraisemblable d’Esteban Ocon, ce Grand Prix de Hongrie a été marqué par un scénario rocambolesque, à la manière de la course remportée par Pierre Gasly à Monza en septembre dernier, la première pour un Français depuis 24 ans.

La pluie et la piste humide du Hungaroring annonçaient un début de course animé et le public hongrois n’a pas été déçu. Dès l’amorce du premier virage, Valtteri Bottas a raté son freinage et percuté Lando Norris puis les deux Red Bull de Sergio Perez et Max Verstappen. Tout ce petit monde est sorti de la piste, tout comme Charles Leclerc, touché par Lance Stroll. Un drapeau rouge a rapidement renvoyé les rescapés aux stands, le temps de faire le ménage sur la piste.

Hamilton seul au moment du second départ

Esteban Ocon était parvenu d’éviter ces accrochages pour se faufiler à temps jusqu’en deuxième place, derrière Lewis Hamilton, qui a cru pouvoir s’échapper. La reprise de la course, donnée une demi-heure plus tard avec cinq pilotes en moins (Perez, Stroll, Leclerc, Bottas, Norris), a aussi été l’une des images fortes de la course, la faute à une météo changeante.

Pendant l’interruption de la course, le temps s’est dégagé, les nuages laissant place à un grand soleil qui a pu sécher la piste et changer les stratégies d'écuries. À l’issue du tour de formation, tous ont fait le choix du changement de gommes… sauf Lewis Hamilton, qui s’est élancé seul pour ce second départ.

Ocon a résisté à Vettel

Mais Mercedes s’est réctracté et a envoyé son pilote aux stands après un seul tour. Esteban Ocon a pu prendre la tête de la course au cinquième tour devant Sebastian Vettel, tandis que le septuple champion du monde britannique ressortait en dernière position, après être parti en pole et avoir évité le carambolage du premier virage.

Le pilote français n’a plus lâché la place de leader, si ce n’est très brièvement pour son coéquipier Fernando Alonso, après un passage aux stands, et malgré la menace incessante de Vettel. Au volant de son Aston Martin, l’Allemand a tout tenté, jusqu’à un dépassement au moment où Ocon prenait un tour à Giovinazzi. Mais le pilote Alpine a accéléré jusqu'au drapeau à damiers pour signer sa première victoire, son deuxième podium seulement en carrière. C'est le 14e Français à s'imposer en Formule 1, le premier pilote Renault depuis 2008.

Un mano a mano de costaud entre Alonso et Hamilton

Comme si cela ne suffisait pas, une autre lutte acharnée s’est déroulée entre deux multiples champions du monde, Fernando Alonso et Lewis Hamilton. Après de longs tours et de multiples tentatives, le pilote britannique est finalement passé, malgré la résistance de son aîné pour prendre la quatrième puis la troisième place et le fauteuil de leader à Max Vertstappen pour six points. L'Espagnol a lui parfaitement joué son rôle de régulateur, pour freiner au maximum le pilote Mercedes et l'empêcher de signer une éventuelle remontada.

Verstappen a vécu une course compliquée, en queue de peloton, pris dans l’accrochage de départ et à la lutte pour arracher finalement un petit point. Les pilotes vont avoir un mois de break avant le prochain Grand Prix, à Spa. Après cette course intense, cette pause sera bien méritée, et laissera le temps à Esteban Ocon de fêter sa victoire comme il se doit.

Jules Aublanc Journaliste RMC Sport