RMC Sport

GP de Russie: la colère de Gasly contre son équipe après son élimination en Q2

Pierre Gasly

Pierre Gasly - AFP

Le pilote français Pierre Gasly a chargé Alpha Tauri, son écurie, après sa décevante élimination en Q2 lors des qualifications du Grand Prix de Russie. Il s’élancera en 12e position sur la grille de départ.

Le masque sur son visage ne cache pas son regard noir. Pierre Gasly a la tête des mauvais jours. Son élimination en Q2 lors des qualifications du Grand Prix de Russie, 15e manche du championnat du monde de F1, lui reste en travers de la gorge. Lui qui avait signé un prometteur 6e chrono en Q1, espérait changer de pneumatiques pour accéder en Q3. Ce passage aux stands n’est jamais arrivé. Gasly, éliminé, tout comme Vettel, devra se contenter de la 12e place sur la grille de départ. A chaud, le Français n’a pas hésité à faire porter la responsabilité de cet échec à son équipe.

"On n'a pas fait un bon travail"

"Je préfère ne pas trop parler sinon je vais m'énerver, lance-t-il au micro de Canal+. On rate une opportunité énorme. A chaque fois qu'on partait sur le 1er tour, ça marchait. Après, pendant trois tours, j'ai demandé à "boxer" pour mettre des pneus neufs parce que mes pneus étaient morts. On ne l'a pas fait... Je ne comprends pas forcément pourquoi."

On lui rappelle que la journée était difficile, lui coupe sèchement: "Non c'était pas difficile ! La seule chose qu'il fallait faire, c'était d'être au bon moment sur la piste, avec les bons pneus. La voiture était performante, on avait une voiture pour se qualifier dans le top 5. C'est là où on doit être, où je dois me qualifier. Aujourd'hui, on rate une opportunité énorme. Charles (Leclerc) part derrière, Max (Verstappen) aussi (les deux pilotes s’élanceront du fond de la grille, ndlr). Il y a des voitures qui sont devant nous. On n'a juste pas fait un bon travail."

Dépité, le Français espère néanmoins limiter la casse dimanche. "De là où on part on ne peut que remonter. Il faudra trouver un moyen pour dépasser", conclut-il, pas très convaincu. C'est Lando Norris qui s'élancera en pole position.

ABr