RMC Sport

GP du Brésil: la remontée complètement folle de Max Verstappen

Max Verstappen

Max Verstappen - AFP

Si le Grand Prix du Brésil a été marqué par la victoire de Lewis Hamilton devant son rival Nico Rosberg, on retiendra l’extraordinaire numéro de Max Verstappen. Troisième sur le circuit d’Interlagos, le pilote Red Bull, magistral sous la pluie, a été l’auteur d’une remontée monstrueuse après une erreur de stratégie qui l’a fait rétrograder à la 16e place à 16 tours de l’arrivée.

On dit que les grands pilotes se révèlent sous la pluie. Max Verstappen, qui avait déjà affiché de belles promesses cette saison avec une victoire lors du Grand Prix d’Espagne, a crevé l’écran ce dimanche, sur le circuit détrempée d’Interlagos à l'issue d'un palpitant GP du Brésil. Longtemps derrière le duo de tête Hamilton-Rosberg, il s’est d'abord montré très agressif lors des passages sous safety car, et concentré lorsque la course fut interrompue à deux reprises. « C’est une boule de nerf », remarque alors Patrick Tambay, membre de la Dream Team RMC Sport.

Verstappen : « Mon coeur a accéléré là !»

On n’avait encore rien vu. Alors que le pilote Red Bull semble avoir largement les moyens d’aller chatouiller les Flèches d’Argents, le Néerlandais commet l’erreur de chausser des pneumatiques intermédiaires au 44e tour. Une mauvaise inspiration qui l’oblige à revenir aux stands 11 tours plus tard au moment où la safety car s’efface. Pas de chance et conséquence catastrophique puisque Verstappen bascule au 16e rang. Il reste alors 16 tours à parcourir. Le prodige de 19 ans ne se démonte pas. Plus nerveux que jamais, il prend tous les risques quitte à se faire de grosses frayeurs. « Mon coeur a accéléré là », lâche-t-il après avoir échappé de peu à un tête à queue. Le Néerlandais maîtrise sa Red Bull comme un roi.

A lire aussi>> Toute l'actu de la F1

Tambay : « De la trempe de Senna et Gilles Villeneuve »

Un par un, il avale tous ses adversaires jusqu’à la Force India de Sergio Perez grâce à un dépassement d’anthologie à l’extérieur. A lui la troisième marche du podium. « C’est un suicidaire, s’exclame Patrick Tambay. Enfin je ne sais pas si c’en est un mais c’est un pilote qui attaque. On avait vu ça avec Ayrton Senna et Gilles Villeneuve. C’est un pilote de cette trempe. » Il faudra effectivement compter sur le Batave pendant très longtemps et personne ne s’en plaindra.

A lire aussi>> GP du Brésil: Grosjean raconte son improbable sortie de piste

dossier :

Lewis Hamilton