RMC Sport

GP du Brésil: lourdement pénalisé, Hamilton part dernier de la course sprint

Les commissaires de course de la FIA ont décidé de samedi d'annuler le temps de Lewis Hamilton, effectué ce vendredi lors de la séance de qualifications en vue de la course sprint ce samedi. Le Britannique, en raison d'un DRS non-conforme, s'élancera en dernière position. Max Verstappen, qui a écopé dans le même temps d'une amende de 50.000 euros pour avoir touché son aileron et celui de son rival britannique dans le Parc fermé, récupère par conséquent la première place.

Deux décisions opposées, qui marqueront peut-être un tournant dans cette saison de Formule 1. Si Max Verstappen a échappé à la sanction sportive, en écopant de 50.000 euros d'amende pour avoir touché son aileron et celui de Lewis Hamilton ce vendredi dans le Parc Fermé, son rival britannique a reçu une pénalité bien plus sévère. Le septuple champion du monde partira dernier ce samedi (à 20h30) de la course sprint du Grand Prix du Brésil.

Leis Hamilton avait dominé les qualifications sur le circuit d'Interlagos ce vendredi mais il a vu son chrono annulé par les commissaires de course. Ceux-ci ont estimé que le DRS (le volet monté sur l'aileron arrière de sa monoplace qui s'ouvre pour gagner en vitesse de pointe) de la Mercedes était non-confirme au règlement. Par conséquent, Max Verstappen, qui lutte avec le Britannique pour le titre de champion du monde, hérite de la première place sur la grille.

Les commissaires ne juge pas "l'acte intentionnel" mais appliquent la pénalité habituelle

"Dans des termes simples, il y a un écart entre la partie supérieure et inférieure de l'aileron arrière. Lorsque le DRS n'est pas activé, cet écart doit être compris entre 10mm et 15mm. La voiture a réussi cette partie du test, indiquent les commissaires de course dans un communiqué. Lorsque le DRS est activé, l'écart doit être compris entre 10mm et 85mm. La voiture a échoué à ce test, qui a été répété quatre fois avec deux jauges différentes, en présence des commissaires de course et des représentants du pilote."

Dans leur décision, les commissaires "s'accordent avec le compétiteur pour dire qu'il s'agit d'une erreur, plutôt que d'un acte intentionnel, mais ne trouvent pas de circonstances atténuantes". Ils estiment aussi que, si Verstappen a bien touché cet aileron de la main au terme des "qualifs" (ce pour quoi le Néerlandais a écopé de 50.000 euros d'amende), "il est improbable que (ses) actions aient provoqué ce défaut". Ils appliquent donc "la pénalité habituelle pour non-conformité technique, qui est la disqualification de la séance de qualifications".

Les décisions de la FIA concernant les deux pilotes étaient très attendues ce samedi alors que le paddock dispute ce week-end le Grand Prix du Brésil. A quatre Grands Prix de la fin de la saison, Max Verstappen devance Lewis Hamilton de 19 points au classement. La course sprint fait office de séance de qualifications en vue du Grand Prix ce dimanche. Lewis Hamilton aura donc 100 kilomètres ce samedi pour remonter des places et limiter les dégâts. Pour rappel, le pilote Mercedes a déjà une pénalité de cinq places sur la grille pour avoir pris un nouveau moteur, qui s'appliquera ce dimanche.

Pas de sanction sportive pour Verstappen

L'actuel leader du championnat du monde des pilotes a lui écopé d'une amende de 50.000 euros pour avoir touché notamment son aileron arrière dans le Parc Fermé. Max Verstappen devait s'expliquer aussi sur des images le montrant s'approcher et possiblement toucher l'aileron arrière de la monoplace d'Hamilton après les qualifications du Grand Prix du Brésil vendredi. Sa convocation portait sur une possible infraction à l'article 2.5.1 du Code sportif international de la Fédération internationale de l'automobile (FIA). Celui-ci stipule qu'"à l'intérieur du Parc Fermé (où les voitures sont garées après les qualifications, ndlr), l'accès n'est autorisé qu'aux officiels assignés. Toute opération, vérification, préparation ou remise en état est interdite, sauf si elle est autorisée par les officiels susmentionnés ou par les règlements applicables."

Dans son communiqué, la FIA détaille les faits et gestes de Max Verstappen dans ce Parc fermé. "Une vidéo claire et en haute définition avec une caméra depuis l'arceau arrière de la voiture 44 (le numéro d'Hamilton, NDLR) montre qu'il n'y a absolument aucun mouvement d'aucun des éléments de l'aileron sur la voiture 44 quand Verstappen touche l'arrière de celui-ci, indiquent les commissaires de course de la FIA. En regardant toutes les vidéos, la position de son corps et la vue sur l'aileron, les commissaires ont constaté qu'il y avait une force insignifiante lorsque verstappen a touché l'aileron. Il est clair pour les commissaires sportifs que c'est devenu une habitude pour les pilotes de toucher les voitures après les qualifications et les courses."

"Cette tendance générale (parmi les pilotes) a été considérée comme inoffensive et n'a donc pas fait l'objet de sanctions jusqu'ici", expliquent encore les commissaires de course dans leur décision. "Néanmoins, il s'agit d'une violation du règlement, qui peut potentiellement causer des dommages importants" aux monoplaces, ajoutent les commissaires. Ils estiment toutefois "qu'aucun préjudice direct n'a été causé dans ce cas" sur la voiture d'Hamilton.

GL avec AFP