RMC Sport

GP Italie: "Si Leclerc gagne, on le présentera comme le favori", annonce Prost

Après sa première victoire en Grand Prix en Belgique le week-end dernier, Charles Leclerc (Ferrari) partira en pole position dimanche pour le Grand Prix d’Italie. Alain Prost, trois fois vainqueur à Monza (1981, 1985 et 1989), prédit un grand avenir au jeune pilote de Ferrari. Encore plus s’il l’emporte à nouveau.

L’écurie Ferrari, qui fête ses 90 ans cette semaine, va-t-elle à nouveau s’imposer chez elle? Depuis Fernando Alonso en 2010, aucun pilote de la Scuderia n’a remporté le Grand Prix d’Italie. Ça changera peut-être dimanche avec Charles Leclerc. Une semaine après sa première victoire en carrière, en Belgique, le jeune Monégasque de 21 ans a signé la pole position ce samedi.

"Qu’il en profite"

"Ce soir, c'est beaucoup de demandes, beaucoup de pression. Après, ça ne s'arrête jamais. Il n'y a qu'un moment où on est tranquille: c'est dans sa chambre, dans son lit... et encore, on rumine encore un peu tout ce qui va se passer", confie Alain Prost, en bon connaisseur.

Le quadruple champion du monde français sait à quel point Monza et ses tifosis peuvent constituer une pression très spéciale pour un pilote Ferrari. "C’est absolument dingue, assure-t-il. Le départ est très important. Pour Charles, ça ne va pas être une course comme une autre. Il sait que les deux premiers tours sont cruciaux. Mais il n'est pas en train de jouer le championnat du monde. Il est dans une position encore un peu confortable. La pression exacerbée du titre, elle n'est pas encore là. Il faut qu'il en profite, qu'il s'affirme comme il le fait depuis le début de saison."

"On le présentera comme le favori pour le titre l’année prochaine"

Que se passera-t-il pour Charles Leclerc s’il venait à s’imposer à Monza dès sa première année en F1? "Ce serait quelque chose de très marquant. Et ce sera une scène incroyable", promet Alain Prost. Les souvenirs de ses victoires dans les années 1980 remontent et le font sourire: "On maîtrise un peu plus les scènes qu’avant. Moi, quand j’ai gagné, ma voiture a été complètement dépouillée, il ne restait plus rien!"

"Je lui souhaite de gagner. Il le mérite. Ce serait un moment incroyable après tout ce qui s'est passé dans sa vie, mais aussi depuis une semaine avec la mort d’Anthoine Hubert, qui était très proche de Charles et qu’on n’oublie pas. S’il gagne, à partir de lundi matin, on présentera Charles comme le favori pour le titre l'année prochaine. Ça va peut-être lui mettre un peu plus de pression encore. Alors, qu'il profite jusqu'à dimanche après-midi", conclut Alain Prost.

N.B