RMC Sport

Grand Prix du Canada: Vettel s'explique après sa pénalité rageante

Très frustré d'avoir terminé deuxième du Grand Prix du Canada en raison d'une pénalité sévère, Sebastian Vettel a donné ses explications sur "l'incident" impliquant malgré lui Lewis Hamilton. S'il n'en veut pas du tout au Britannique, déclaré vainqueur, le pilote Ferrari ne comprend pas la sanction.

C'est l'une des images du jour: Sebastian Vettel, échangeant les panneaux 1 et 2 désignant le classement final des monoplaces du Grand Prix du Canada ce dimanche. Premier à franchir la ligne d'arrivée, le pilote Ferrari a finalement vu Lewis Hamilton (Mercedes) hériter du trophée de vainqueur. La faute à une pénalité contre l'Allemand pour une petite sortie de piste.

"La voiture n'était pas facile à conduire, raconte-t-il. Il fallait que je garde du carburant en laissant Lewis derrière. J'ai raté l'entrée de la chicane, je ne pouvais pas faire le coin et je devais aller plus loin. Je suis parti sur l'herbe, j'ai eu de la chance de ne pas partir en tête à queue. J'ai dû lutter pour garder la voiture en position et revenir sur la piste. Au moment où je regagnais pleinement le contrôle, j'ai regardé dans le rétro et Lewis était juste derrière moi. Je ne sais pas s'il était loin ou non, s'il aurait pu prendre l'intérieur et me dépasser. Mais j'étais d'abord heureux d'être en mesure de rester en course."

"Je ne sais pas ce que j'aurais dû faire autrement"

Sebastian Vettel s'interroge sur la sévérité de la pénalité, estimant ne pas avoir été en mesure de faire autrement. "Je ne sais pas ce que j'aurais dû faire autrement, poursuit le pilote Ferrari. Je pense que c'est assez communément admis que le grip sur l'herbe n'est pas le même que sur la piste... Mais j'ai pris du plaisir. Demain, je me réveillerai et me sentirai encore un peu bizarre. Mais je serai plutôt heureux parce que la course était géniale, les fans aussi."

Vettel n'en veut pas à Hamilton

Pas de tension en revanche avec son rival Hamilton, bénéficiaire de ce que l'Allemand considère comme une décision des commissaires. "Il n'y a rien de mal entre Lewis et moi, ce n'est pas lui qui décide, insiste Vettel. Nous avons un grand respect l'un pour l'autre. J'ai entendu des fans siffler au moment où il a reçu son trophée, je pense que ce n'est pas bien. Nous avons tous les deux fait une course costaude, nous nous sommes battus très fort. De ce point de vue, je défendrai Lewis à 100%, cela n'a rien à voir avec lui."

Le pilote ne regrette en revanche pas son petit show post-course et l'inversion des panneaux. "Ma réaction après la course? Non, je ne la regrette pas. Je pense que nous avons gagné la course, insiste-t-il. [...] Je suis calme, ce n'est pas comme si j'étais devenu fou. Je me suis battu en donnant tout ce que j'avais aujourd'hui, et plus encore, en essayant de garder Lewis derrière. On a réussi à rester devant durant toute la course. Je suis très heureux et fier de l'équipe, que nous soyons parvenus à être à cette position tout le long. C'est juste bizarre d'être là et de ne pas avoir gagné."

dossier :

Lewis Hamilton

A.Bo avec L.V