RMC Sport

Hamilton reproche à la F1 de ne pas en faire assez contre le racisme

Dans un message publié ce dimanche sur ses réseaux sociaux, après sa victoire lors du Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton reproche aux autres pilotes et plus globalement au monde de la Formule 1 de ne pas en faire assez dans la lutte contre le racisme.

Il réclame plus de soutien et de mobilisation. Dans un post publié ce dimanche soir sur ses réseaux sociaux, quelques heures après avoir remporté le Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton reproche au monde de la Formule 1 de ne pas en faire assez dans la lutte contre le racisme.

"Aujourd'hui, j'ai couru pour tous ceux qui s'efforcent d'apporter des changements positifs et de lutter contre les inégalités, mais malheureusement, en tant que sport, nous devons faire beaucoup plus. Il est embarrassant que de nombreuses équipes ne se soient pas engagées publiquement en faveur de la diversité ou que nous n'ayons pas trouvé le temps avant la course de faire un geste symbolique pour demander la fin du racisme", écrit le sextuple champion du monde, qui a notamment pris part le mois dernier à des manifestations à Londres contre le racisme.

"La F1 et la FIA doivent faire plus"

Avant le départ du Grand Prix de Hongrie, et comme lors des deux courses précédentes, Hamilton a mis un genou à terre, en signe de soutien au mouvement Black Lives Matter. Certains pilotes l’ont imité, d’autres sont restés debout. Dans son message, Hamilton déplore "un manque d’organisation et d’efforts qui dilue le message et donne l’impression qu’il y avait quelque chose de plus important".

"Peu importe si vous êtes debout ou si vous posez un genou à terre, mais nous devrions montrer au monde que la F1 est unie dans son engagement en faveur de l'égalité. La F1 et la FIA doivent faire plus", estime le pilote Mercedes, conscient qu’il n’y pas de "solution miracle" mais convaincu que la F1 ne peut pas se mobiliser "une fois puis passer à autre chose". "Nous devons rester focus", réclame Hamilton, qui avait poussé un premier coup de gueule début juin en dénonçant le silence "des plus grandes stars" de la Formule 1, un univers selon lui "dominé par les blancs", après la mort de George Floyd aux Etats-Unis.

dossier :

Lewis Hamilton

RR