RMC Sport

MotoGP: pourquoi Fabio Quartararo est surnommé "El Diablo"

Le pilote français Fabio Quartararo, sacré champion du monde de MotoGP dimanche en Italie à l’issue du Grand Prix d’Emilie-Romagne, est surnommé "El Diablo". Un surnom né à l'adolescence, en Espagne, lorsque le Niçois réalisait déjà des prouesses sur les circuits...

Fabio Quartararo dans une nouvelle dimension. A seulement 22 ans, le pilote niçois est entré dans l’histoire dimanche en devenant le premier Français sacré champion du monde de MotoGP. Profitant de la chute de son seul rival, l’Italien Francesco Bagnaia au Grand Prix d’Emilie-Romagne, il a inscrit son nom au palmarès de la catégorie reine à deux courses de la fin du championnat du monde. Un triomphe pour celui que tout le monde appelle "El Diablo".

Ce surnom vient d’Espagne et remonte à l’adolescence, une période durant laquelle le crack de Nice partait s’entraîner avec les meilleurs jeunes, accompagné en camion par son père, ex-pilote sacré champion de France en 125cm3. "C'était minimum 1.200 km aller-retour, se souvient Fabio Quartararo. Ce sont les meilleurs souvenirs, c'était de l'amusement, on ne pensait à rien d'autre, j'allais jouer avec mes copains, quand c'était l'heure de faire de la moto, je faisais de la moto, il n'y avait aucun stress, c'était un amusement pur."

Une histoire de casque et de copains

Le jeune prodige a alors l’habitude de porter un casque sur lequel est dessiné à l’arrière un diable rouge. Une réplique du casque de l’Italien Roberto Locatelli. Du casque d’enfant à celui de Yamaha avec lequel il a triomphé dimanche, le diable a toujours accompagné "El Diablo" sur les circuits du monde entier. L’an passé, l’intéressé s’en était d’ailleurs expliqué sur les réseaux sociaux. "Beaucoup de gens me demandent d’où vient mon surnom. C’est une photo de 2008 avec un diable à l’arrière de mon casque, a écrit le Niçois pour légender le cliché posté sur Instagram (ci-dessus). C’est à cause de ça que certaines pilotes m’appelaient El Diablo quand on jouait ensemble après les entraînements. Alors j’ai décidé de le garder !"

ABr