RMC Sport

Rallye: Loeb assume sa séparation avec Elena et ne mâche pas ses mots

Interrogé par les Dernières Nouvelles d'Alsace, Sébastien Loeb assume la séparation avec Daniel Elena. Non sans lister les défauts de son copilote historique, le champion français explique qu'il a désormais besoin d'un spécialiste du rallye-raid pour aller chercher la victoire sur le Dakar.

Il l'affirme: "Je ne remets pas en cause son potentiel". Avant d'ajouter le fameux "mais". Un peu plus d'une semaine après l'annonce surprise de la fin de la collaboration historique avec son copilote Daniel Elena, Sébastien Loeb s'est expliqué dans les colonnes des Dernières Nouvelles d'Alsace. Tout en disant vouloir ne pas froisser celui qui l'a accompagné dans ses neuf titres de champion du monde WRC, le champion français admet avoir considéré qu'il était nécessaire de faire ce "choix difficile". Raison invoquée: gagner le Dakar (le duo a dû abandonner lors de la dernière édition).

"On a grandi ensemble dans la discipline, on a gagné ensemble et vécu des années extraordinaires. Mais le rallye-raid, c’est très spécifique", estime Sébastien Loeb qui, en quête d'un spécialiste de l'exercice, ne se prive pas de mettre en exergue les lacunes de son ami dans cette discipline devenue encore plus exigeante depuis qu'elle se déroule en Arabie Saoudite.

"La spéciale du jour, tu ne la découvres plus la veille au soir sur un road-book en papier avec lequel tu peux bosser, explique le pilote. Là, on te donne une tablette électronique le matin du départ. Ça nécessite de la rapidité d’esprit, une capacité d’analyse et de retranscription d’informations. C’est un exercice très compliqué."

"On n'était plus en osmose"

Comme l'ont montré quelques scènes vues çà et là sur leurs dernières sorties, la vedette de l'écurie britannique Prodrive admet aussi des "incompréhensions", des "tensions", des "conflits", et une "perte de confiance" entre eux. "On n'était plus en osmose dans le voiture", constate-t-il, assurant même ne plus croire à certaines indications données par le Monégasque. "Je ne lui reproche rien, mais on s’est un peu perdu", résume-t-il.

La réaction en vidéo de Daniel Elena, le jour de l'annonce, a montré que cette séparation avait été douloureuse pour lui. Ce que Sébastien Loeb regrette: "Peut-être n’ai-je pas mis les bonnes formes, et je m’en excuse. Mais je lui ai parlé ouvertement, comme le font deux copains". Il ajoute un peu plus loin: "Daniel reste mon pote. J’espère bien qu’il sera capable de passer au-delà de ça".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport