RMC Sport

Chavanel : « J’essaie de garder le sourire »

-

- - -

Victime d’une chute et de deux crevaisons sur les pavés de Paris-Roubaix, le coureur français de la Quick Step tentait de relativiser sa décevante 38e place à l’issue de la prestigieuse classique cycliste.

Sylvain, avec des ennuis mécaniques et une chute, vous n’avez vraiment pas été heureux lors de ce Paris-Roubaix…

C’est aussi ce qui fait la beauté du sport. L’équipe Quick Step n’a pas été gâtée par la chance aujourd’hui. C’est comme ça. J’essaie de garder le sourire. Ce n’est que du sport.

Votre équipe n’est pas à la fête dans les classiques cette année. Peut-on parler d’échec ?

(Agacé) On a remporté Gand-Wevelgem (victoire de Boonen, ndlr). On a fait une 2e place au Tour des Flandres (Chavanel, ndlr). Beaucoup d’équipes aimeraient avoir deux coureurs sur le podium.

Pour vous, c’était une journée terrible…

Une journée de vélo… J’ai eu deux crevaisons. J’ai essayé de bien passer la tranchée d’Arenberg et j’ai crevé juste après. J’ai essayé de rester concentré mais ce n’est jamais facile sur Paris-Roubaix, surtout quand tous les favoris sont devant. C’est dur. Je me suis battu au courage jusqu’au vélodrome. J’ai été très surpris par le nombre de chutes. Surtout avec ce beau temps. Il y a eu plus de chutes que lorsqu’il pleut !

Etes-vous surpris par la victoire de Johan Vansummeren ?

Garmin (son équipe) a rattrapé le tir grâce à un équipier après être passé complètement à côté lors des classiques depuis Milan-San Remo. Je ne suis pas surpris. Lors des précédentes éditions, Vansummeren a fait des places significatives (5e en 2009, 8e en 2008).