RMC Sport

Strade Bianche: le phénomène van der Poel devance Alaphilippe

Le Néerlandais Mathieu van der Poel a remporté ce samedi à Sienne la 15e édition des Strade Bianche, la première classique de mars. Julian Alaphilippe s'est classé deuxième au bout d'une course sans temps mort.

Petite déception pour Julian Alaphilippe. Vêtu de son maillot arc-en-ciel de champion du monde, le Français de 28 ans a confirmé sa montée en puissance mais il a dû se contenter ce samedi de la deuxième place sur les Strade Bianche, la première classique de mars. C'est le phénomène néerlandais Mathieu van der Poel (26 ans), vainqueur l'an dernier du Tour des Flandres, qui a remporté cette course souvent considérée comme le sixième Monument du cyclisme et n'offrant aucun répit sur les routes non goudronnées et garnies de graviers de la Toscane.

Egan Bernal (Ineos) a pris la troisième place. Le grimpeur colombien et Alaphilippe - vainqueur des Strade en 2019 - ont cédé dans la dernière côte face à la puissance de Van der Poel.

Van Aert n'a pas pu suivre Van der Poel et Alaphilippe

Il n’a pas fallu attendre très longtemps pour voir les plus forts se réunir en tête de course. A l’approche des 50 derniers kilomètres, un groupe royal a pris les commandes avec sans surprise Julian Alaphilippe (Deceuninck Quick-Step), Wout Van Aert (Jumbo-Visma), Mathieu van der Poel (Alpecin), mais également Thomas Pidcock, Egan Bernal, (Ineos), Michael Gogl (Qhubeka), Quinn Simmons (Trek), et Tadej Pogacar (UAE), vainqueur du dernier Tour de France. Tous ont assuré un solide tempo jusqu’à cette attaque d’Alaphilippe qui a fait mal à tout le monde à 23 kilomètres du but.

Lâché au sommet de Monteaperti, Van Aert a cédé quelques secondes, sans pour autant s’affoler. Le vainqueur sortant a peu à peu bouché l’écart, avant de faire son retour dans le groupe de tête cinq kilomètres après sa défaillance. Le Belge n’a en revanche pas pu suivre la mine placée par Van der Poel à 12 kilomètres de la fin. Seul Alaphilippe est parvenu à s’accrocher dans les roues du Néerlandais, repris également dans la foulée par Bernal.

Ce trio cinq étoiles a porté son avance à une quinzaine de secondes sur Van Aert et les autres au moment de se frotter à l’ultime rampe menant à la Piazza del Campo au cœur de Sienne. Là où Van der Poel a distancé ses rivaux. Là où le champion du monde de cyclocross et petit-fils de Raymond Poulidor a envoyé un nouveau message fort à la concurrence. Le top 5 est complété par Van Aert et le grand espoir britannique Thomas Pidcock (21 ans).

RR