RMC Sport

Tour d'Espagne (10e étape) : Quintana s'offre un mythe et un statut de favori

Nairo Quintana

Nairo Quintana - AFP

Nairo Quintana (Movistar) s'est imposé au sommet de la mythique ascension des Lacs de Covadonga (Asturies) ce lundi lors de la 10e étape du Tour d'Espagne. Le Colombien en profite pour reprendre le maillot rouge de leader, abandonné la veille, et prend l’ascendant sur tous les autres leaders.

Dans une fin d'étape haletante, le grimpeur colombien a impressionné sur les pentes de ce grand classique de la Vuelta: pédalage irrésistible et visage impassible, il a décramponné tous ses rivaux, avalé tous les échappés pour aller cueillir la victoire en solitaire, le maillot déchiré dans le dos en raison d'une chute subie en début d'étape.

Une victoire de rêve

Il devient le premier Colombien à s'imposer aux Lacs de Covadonga depuis Oliverio Rincon en 1993 et marche sur les traces de Lucho Herrera, double vainqueur au même endroit (1987, 1991) et lauréat du Tour d'Espagne 1987.

"J'avais toujours rêvé de gagner ici et je l'ai fait", s'est réjoui Quintana au micro de la chaîne espagnole Teledeporte. "Cela me remplit de joie d'inscrire mon nom au sommet d'une si belle montagne."

Froome 3e au train

Issu de l'échappé, le Néerlandais Robert Gesink (LottoNL) a pris la deuxième place de l'étape. Quant au Britannique Chris Froome (Sky), d'abord décroché puis revenu au train pour finir troisième, il a concédé 25 secondes, sans compter les bonifications.

>> A lire aussi : Tour de France (12e étape) : Quintana s'aide d'une moto dans le Ventoux et crée la polémique

L'Espagnol Alberto Contador (Tinkoff), le seul à pouvoir suivre le Colombien au début de cette ascension hors catégorie, a ensuite payé ses efforts et franchi la ligne avec 1 min 05 sec de retard.

Quintana se pose en favori

Belle démonstration d'autorité de la part de Quintana, qui avait déjà été le plus fort des favoris samedi à La Camperona, où il s'était alors emparé des commandes du classement général.

Après avoir temporairement abandonné sa tunique à l'Espagnol David de la Cruz (Etixx-Quickstep) dimanche, le Colombien s'est posé en favori de ce Tour d'Espagne, un mois après la relative déception de son Tour de France achevé à la 3e place.

"Cela me donne davantage confiance pour continuer à me battre et à défendre ce maillot", a commenté le vainqueur du Tour d'Italie 2014.

>> A lire aussi : Vuelta (5e étape) : Meersman encore au sprint, le général inchangé

Sale journée pour Contador

Au classement général, Quintana dispose désormais de 57 secondes d'avance sur son équipier et dauphin Alejandro Valverde (Movistar) et 58 secondes sur Froome. Le Colombien Johan Esteban Chaves (2 min 09 sec) est quatrième et Alberto Contador, grand perdant du jour, accuse 2 min 54 sec de retard à la cinquième place.

"La montée m'a semblé très longue. Le bilan est mauvais", a reconnu Contador. "Les écarts sont devenus énormes et cette Vuelta est désormais très difficile pour moi", a-t-il ajouté.

>> A lire aussi : Vuelta (7e étape) : Van Genechten vainqueur, Contador chute à nouveau

Mardi, le peloton fait relâche pour la première journée de repos de l'épreuve, avant la 11e étape (168,6 km) mercredi entre Colunga et Peña Cabarga, dont l'arrivée sera jugée au sommet d'une ascension de 1re catégorie.

Le Colombien prêt pour la bagarre

Et la bagarre risque de continuer: Quintana a prévenu qu'il n'en resterait pas là et tenterait d'accroître son avance sur Froome en prévision du contre-la-montre individuel programmé le 9 septembre, à l'avant-veille de l'arrivée à Madrid. Dans cet exercice-là, le triple vainqueur du Tour de France est en principe très supérieur au grimpeur colombien.

"Nous devons continuer à l'éloigner davantage, parce que si nous arrivons avec cet écart, il reste le favori", a prévenu Quintana, qui a chiffré à "au moins trois minutes" le matelas nécessaire pour espérer viser la victoire finale.

>> A lire aussi : Vuelta (4e étape) : Lilian Calmejane pour une 2e victoire française !

la rédaction avec AFP