RMC Sport

Pogacar a vécu "une aventure incroyable" pour son deuxième Tour de France

Vainqueur de son deuxième Tour de France en autant de participation, le Slovène n'a pas caché sa joie sur le podium des Champs-Elysées ce dimanche, lui qui a une nouvelle fois presque tout raflé cette année.

Il va falloir s'habituer à apercevoir Tadej Pogacar sur la plus haute marche du podium. Victorieux de sa première Grande Boucle l'an passé aux termes d'un contre-la-montre de folie dans la Planche des Belles Filles, le Slovène n'a cette fois-ci pas laissé le suspens s'éterniser. Maillot jaune depuis la 8e étape et l'arrivée au Grand-Bornand, le tenant du titre n'a rien laissé à ses adversaires. Impressionnant de maîtrise dans les Alpes mais surtout dans les Pyrénées, où il a réalisé le doublé Col du Portet-Luz Ardiden, le coureur de 22 ans n'a jamais été inquiété par ses plus proches poursuivants, à l'exception d'une petite baisse de régime dans le Ventoux, finalement sans conséquence.

Il était mieux préparé

Vainqueur avec 5'20'' d'avance sur Jonas Vingegaard, Tadej Pogacar a confié s'être mieux préparé cette année par rapport à l'édition 2020. "J'ai déjà gagné le Tour de France, et l'an dernier je ne savais pas comment aborder la plus grande course du monde. Cette année je suis mieux préparé. Je remercie les spectateurs français, tous les fans de cyclisme du monde entier, ça a été un sentiment incroyable, des sensations folles. Revenir après le succès de l'an passé, ça a été une aventure incroyable. Je n'arrive pas à trouver les mots pour décrire mon bonheur de faire partie de cette équipe (UAE), cette famille. Ils ont été à mes côtés tous les jours. Merci à tous, ça a été une année difficile avec le Covid et j'espère qu'on pourra revenir sans masque l'an prochain. Merci aux organisateurs aussi, nous avons pu rouler et concourir et nous sommes en bonne santé. Je ne peux pas oublier ma famille, ma compagne, mes amis qui m'ont tous encouragé", a déclaré le coureur UAE sur le podium du Tour, accompagné par Jonas Vingegaard (2e du général) et Richard Carapaz (3e).

Déjà vainqueur de six étapes (trois l'an passé et trois cette année), "Pogi" a non seulement remporté le Tour de France, mais il a également montré qu'il était le plus fort, en attaquant aux meilleurs moments (dans la montée à Tignes ou au col du Portet). Après deux semaines en jaune à sillonner la France, le coureur slovène a désormais un tout autre rêve : aller chercher l'or à Tokyo, pour conclure un été presque parfait.

Analie Simon