RMC Sport

Tour de France: la démonstration de Van Aert dans le Ventoux, Pogacar inquiété

Le Belge Wout van Aert s'est imposé ce mercredi à Malaucène au terme de la 11e étape du Tour de France qui a vu les coureurs gravir le Mont Ventoux à deux reprises, le Slovène Tadej Pogacar conservant son maillot jaune. Mais ce dernier s'est fait distancer pour la première fois en montagne par le Danois Jonas Vingegaard.

Tadej Pogacar n’est pas totalement intouchable sur ce Tour de France, encore fallait-il l’attaquer pour s’en assurer. Si le maillot jaune n’a pas perdu une miette sur la concurrence et accentue même son avance confortable au classement général mais cette journée a permis de révéler au grand jour une première faille dans cette apparente facilité qu’il semblait dégager jusqu’à maintenant. Il faudra s’en souvenir pour les étapes à venir et notamment la traversée des Pyrénées. Le Tour de France n’est pas terminé.

La 11e étape de la Grande Boucle, remportée par le champion de Belgique Wout Van Aert, vainqueur en solitaire et en larmes, debout sur les pédales, a peut-être même été celle de la renaissance pour l’équipe Jumbo-Visma, tellement malheureuse depuis le début du Tour. Van Aert, spécialiste du cyclo-cross, qui s’estimait trop lourd pour le classement général, a réalisé un grand numéro à l’avant avec ses compagnons d’échappée, comprenant les Français Julian Alaphilippe et Kenny Elissonde, le premier à attaquer à l’avant.

Des changements sur le podium

Mais ce n’est pas Wout Van Aert, au sein de la Jumbo-Visma, une équipe qu’on disait essorée suite à de nombreux abandons (Robert Gesink, Primoz Roglic, Tony Martin), qui a été le premier à faire craquer Tadej Pogacar. Profitant de l’énorme travail de la formation Ineos, qui aura permis d’écarter les coéquipiers du maillot jaune les uns après les autres dans l’ultime ascension, Jonas Vingegaard a placé plusieurs banderilles pour distancer Tadej Pogacar dans les derniers hectomètres du Mont Ventoux. Il franchira d'ailleurs le sommet avec 38 secondes d’avance sur le maillot jaune, enfin bousculé. Mais pas décroché.

Testé comme jamais dans cette 108e édition du Tour de France, Tadej Pogacar est revenu sans mal dans la longue descente vers la ligne d’arrivée. Le maillot jaune a rétabli la situation avec le Colombien Rigoberto Uran et l'Equatorien Richard Carapaz pour revenir sur Vingegaard et prendre la 4e place de l'étape. La tunique de leader reste donc solidement accrochée sur les épaules du Slovène de 22 ans. Pour sa part, l'Australien Ben O'Connor a été distancé dans la seconde ascension du Ventoux. Deuxième au départ de l'étape, il a été sorti du podium dont la deuxième place est désormais occupée par Uran (+5'18), devant Jonas Vingegaard (+5'32).

La double ascension du Mont Ventoux a fait plusieurs victimes, dont le Colombien Nairo Quintana, porteur du maillot à pois, et le Français David Gaudu, incapable de suivre le rythme imprimé par le peloton à environ 90 kilomètres de l'arrivée. En grande difficulté, le Breton a reçu l'appui de ses coéquipiers. Jeudi, les sprinteurs reprennent le terrain dans la 11e étape, longue de 159,4 kilomètres entre Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) et Nîmes. Pour le Britannique Mark Cavendish, c'est la première occasion d'égaler le record des (34) victoires d'étape de la légende Eddy Merckx.

QM