RMC Sport

Tour de France en direct: Impey s'impose, Alaphilippe toujours en jaune

Impey

Impey - AFP

Membre de l'échappée du jour, le Sud-Africain Daryl Impey a remporté dimanche la 8e étape du Tour de France (170,5km) entre Saint-Etienne et Brioude, devant le Belge Tiesj Benoot. Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune de leader du classement général.

[18h39]

Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport, salue l'attaque de Romain Bardet dans le final

"On a eu une étape de semi-repos pour le peloton, ce qui était logique après la difficile étape de samedi où il y avait eu une bataille extraordinaire. Il y avait besoin de souffler pour les leaders du classement général et leurs équipiers. Il y a quand même quelque chose d’intéressant à retenir : l’accélération dans la dernière ascension de Romain Bardet. Malheureusement, il a été accompagné de George Bennett, quatrième du général et qui fait partie des coureurs dangereux, et donc Ineos a réagi vivement. Bardet est peut-être en train de retrouver ses jambes. Son accélération est quand même significative. Il y avait peut-être une surmotivation, il voulait faire plaisir à ses supporters."

[18h16]

Daryl Impey savoure "une victoire formidable"

"C'est une victoire formidable, la plus belle de ma carrière. L'étape a été dure dès le début, il y avait beaucoup de coureurs forts dans l'échappée. Cela s'est joué dans la dernière côte quand Tiejs (Benoot) a attaqué, j'ai vu Nicolas Roche partir aussi. J'ai pu revenir au prix d'un effort très dur. (AFP)"

[18h11]

Le mot touchant de Poulidor pour Alaphilippe

Toujours leader du classement général, Julian Alaphilippe a été félicité à l'arrivée de la 8e étape par un certain Raymond Poulidor. "Tu nous fais rêver!", lui a confié "Poupou", vainqueur dans sa carrière, entre autres, de sept étapes sur les routes du Tour de France.

[18h08]

Réaction au micro de RMC Sport d'Anthony Roux, équipier de Thibaut Pinot chez Groupama-FDJ

"On pouvait imaginer plusieurs scénarios aujourd'hui, le départ a été rapide. On savait que l’échappée irait au bout. L’objectif, c’est protéger Thibaut et rester près de lui. Il fallait rester placé. Tout peut arriver dans ces étapes. La journée de repos fera du bien."

[17h59]

Alaphilippe toujours devant Ciccone et Pinot

Aucun changement majeur n’est à signaler au classement général. Julian Alaphilippe conserve son maillot jaune avec 23’’ d’avance sur l’Italien Giulio Ciccone et 53’’ sur Thibaut Pinot. Le top 10 est complété par George Bennett (1’10’’), Geraint Thomas (1’12’’), Egan Bernal (1’16’’), Steven Kruijswijk (1’27’’), Rigoberto Uran (1’38’’), Jakob Fuglsang (1’42’’), Emanuel Buchmann (1’45’’).

[17h56]

Réaction de Nicolas Roche, présent dans l'échappée du jour et 6e de l'étape, au micro de RMC Sport

"On était tous cuits. J'avais vraiment tout lâché dans la bosse pour essayer de faire la différence. J'ai essayé de suivre, mais je n'ai pas pu boucher le trou (avec Impey et Benoot). Impey est quelqu'un que je connais très bien, il a un palmarès exceptionnel, on sait que c'est un sérieux client. Mon idée, c'était de partir avec Benoot dans la dernière ascension, on s'attendait pas à ce que Daryl rentre sur le sommet, ça a changé les plans."

[17h52]

Réaction d'Oliver Naesen, présent dans l'échappée du jour et 4e de l'étape, au micro de RMC Sport

"C'était un groupe de costauds. Il fallait aussi un peu de réussite. C'est important de tenter de faire un résultat tous les jours. J'ai cru à la victoire bien sûr, sinon je ne serais jamais allé dans une échappée comme ça. J'y ai cru jusqu'à la flamme rouge."

[17h50]

Réaction de Romain Sicard, présent dans l'échappée du jour et 12e de l'étape, au micro de RMC Sport

"C’est sorti en costaud, il n’y avait que de très bons coureurs face à moi, je savais que ce serait compliqué. Je suis à ma place. Je ne suis pas avantagé par les efforts courts et intenses. Je n’ai pas de regrets à avoir. On a une équipe de baroudeurs, il ne faut pas louper ce genre d’étapes."

[17h46]

Alaphilippe conserve son maillot jaune

Avec plus de 16 minutes de retard sur Daryl Impey, le vainqueur du jour, le peloton en termine maintenant avec la 8e étape du Tour de France. Serein et vigilant tout au long de la journée, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) conserve son maillot jaune de leader du classement général. Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) reste troisième.

[17h43]

Encore trois kilomètres à parcourir pour le peloton, désormais en roue libre dans ce final. Julian Alaphilippe va ainsi pouvoir tranquillement conserver son maillot jaune.

[17h39]

Delaplace dixième de l'étape

Premier Français de l'étape, Anthony Delaplace (Arkéa-Samsic) a pris la dixième place en franchissant la ligne avec 2'42" de retard sur le vainqueur du jour, Daryl Impey.

[17h35]

Le peloton n'en a pas encore terminé. Aucun favori n'a été distancé tout à l'heure lorsque Romain Bardet a haussé le rythme en compagnie de Richie Porte et George Bennett.

[17h32]

Impey devant Benoot, Tratnik 3e

A 34 ans, Daryl Impey (Mitchelton-Scott) décroche la plus belle victoire de sa carrière en s'imposant ce dimanche à Brioude. Il a fait parler sa pointe de vitesse pour devancer Tiesj Benoot (Lotto-Soudal). Arrivé dix secondes plus tard, Jan Tratnik (Bahrain Merida) complète le podium, devant Oliver Naesen (AG2R) et Nicolas Roche (Sunweb).

[0km]

VICTOIRE DE DARYL IMPEY !

Plus rapide au sprint, le Sud-Africain remporte la 8e étape du Tour de France devant Tiesj Benoot !

[1km]

Impey et Benoot sous la flamme rouge !

[2km]

Benoot accélère !

A priori moins rapide au sprint qu'Impey, Benoot tente de faire la différence maintenant. Mais le Sud-Africain parvient à rester dans sa roue.

[4km]

Un duo en tête

En tête de course, Impey et Benoot possèdent 14" d'avance sur Roche, Soler, Stuyven, Tratnik et Naesen.

[5,5km]

Bardet repris

Le trio Bardet-Porte-Bennett est déjà repris par le peloton, désormais très étiré.

[6,5km]

Bardet insiste !

L'Auvergnat est accompagné par deux sacrés clients : Richie Porte et George Bennett. Mais le peloton mené par la formation Ineos ne leur laisse que très peu d'avance.

[7,5km]

Bardet à l'attaque !

Pendant ce temps-là, sur ses terres, Romain Bardet accélère en tête de peloton !

[8km]

Benoot insiste à l'avant !

Le Belge place une nouvelle banderille en tête de course ! Une accélération qui fait très mal à Nicolas Roche. Daryl Impey, lui, parvient à suivre.

[10km]

14" d'avance pour le trio de tête

Lancés à fond dans la descente, Impey, Benoot et Roche comptent 14" d'avance sur un quatuor composé de Stuyven, Tratnik, Naesen et Soler. Le peloton est à 14 minutes.

[12km]

Impey vire en tête

Le Sud-Africain de la formation Mitchelton-Scott passe en tête au sommet de la Côte de Saint-Just. Il empoche au passage deux points au classement de la montagne, suivi dans sa roue par Tiesj Benoot et Nicolas Roche. Place maintenant à une portion de descente.

[13km]

Impey revient fort

Sacré numéro de Daryl Impey (Mitchelton-Scott), qui est parvenu à revenir sur le duo Benoot-Roche. Le Sud-Africain fait forte impression.

[14km]

Roche et Benoot font le forcing

Nicolas Roche (Sunweb) et Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) insistent à l'avant pour tenter de lâcher le reste de l'échappée. Jan Tratnik (Bahrain) est juste derrière, alors que Marc Soler est distancé.

[15km]

Pöstlberger repris, puis lâché

Le groupe de sept coureurs vient de reprendre Lukas Pöstlberger et l'Autrichien est aussitôt distancé. Les offensives se multiplient maintenant à l'avant. Nicolas Roche, Tiejs Benoot et Jasper Stuyven tentent tour à tour de s'isoler.

[16km]

Place à la Côte de Saint-Just !

Lukas Pöstlberger est en train de buter dans la Côte de Saint-Just. Oliver Naesen, Nicolas Roche, Jasper Stuyven, Marc Soler, Daryl Impey, Jan Tratnik et Tiesj Benoot ne sont plus qu'à une dizaine de mètres du coureur de la Bora.

[18km]

Pöstlberger bientôt repris ?

Dans deux kilomètres, Pöstlberger attaquera l'ascension de la Côte de Saint-Just (3,6km avec une pente à 7,3% de moyenne), répertoriée en troisième catégorie. Il n'a plus que 15" d'avance sur un groupe de sept coureurs.

[21km]

Sept coureurs en chasse derrière Pöstlberger

Pöstlberger ne compte plus que 25" d'avance sur un groupe de sept coureurs composé d'Oliver Naesen, Nicolas Roche, Jasper Stuyven, Marc Soler, Daryl Impey, Jan Tratnik et Tiesj Benoot. Anthony Delaplace et Romain Sicard ne parviennent plus à suivre le rythme.

[23km]

Ça s'active dans le groupe de contre

Bien décidé à revenir sur Lukas Pöstlberger, Jasper Stuyven (Trek) s'extirpe du groupe de contre. Trois autres coureurs tentent de le suivre.

[25km]

L'écart se stabilise

Toujours 45" d'écart entre Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe) et ses anciens compagnons d'échappée, dont les Français Anthony Delaplace (Arkéa), Romain Sicard (Total-Direct Energie).

[28km]

Pöstlberger augmente son avance

Le coureur de la Bora, quatrième de la semi-classique A Travers la Flandre en avril dernier, ne faiblit pas. Bien au contraire. Il en est maintenant à 45" d'avance sur le reste de l'échappée, qui compte toujours 14 coureurs.

[31km]

Seul en tête, Pöstlberger insiste

35" d'avance maintenant pour Pöstlberger sur ses 14 anciens compagnons d'échappée. Derrière l'Autrichien, on retrouve Anthony Delaplace (Arkéa), Romain Sicard (Total-Direct Energie), Oliver Naesen (AG2R), Ivan Garcia Cortina (Bahrain), Jan Tratnik (Bahrain), Tony Martin (Jumbo-Visma), Simon Clarke (Education First), Daryl Impey (Mitchelton-Scott), Jasper Stuyven (Trek), Nicolas Roche (Sunweb), Jesus Herrada (Cofidis), Tiejs Benoot (Lotto-Soudal), Edvald Boasson Hagen (Dimension-Data) et Marc Soler (Movistar).

[34km]

30" d'avance pour Pöstlberger !

Pöstlberger continue d'accentuer son avance. Seul en tête, il compte 30" d'avance sur le reste de l'échappée du jour. Mais ça ne s'affole pas derrière.

[38km]

Pöstlberger pas dangereux pour Alaphilippe

Le coureur autrichien de la Bora-Hansgrohe donne tout dans la descente, il possède maintenant 19" sur ses poursuivants. Pas d'inquiétudes toutefois pour le maillot jaune de Julian Alaphilippe. Pöstlberger est 141e au général, à 1h18'36" du puncheur français.

[41km]

9" d'avance pour Pöstlberger

L'Autrichien est toujours en tête, mais le reste du groupe de tête n'est pas encore distancé. Le coureur de la Bora compte 9" d'avance. Le peloton est à 11 minutes.

[44km]

Pöstlberger y va à son tour

Après Tiesj Benoot, Jasper Stuyven et Ivan Garcia Cortina, repris par le reste du groupe, Lukas Pöstlberger (Bora) attaque à son tour ! Vainqueur d'étape sur le Tour d'Italie il y a deux ans, l'Autrichien semble assez facile. Il parvient rapidement à prendre quelques dizaines de mètres d'avance dans la descente.

[45km]

Ça attaque à l'avant !

Certains coureurs présents dans le groupe de tête ont visiblement envie de tester leurs rivaux à 45 kilomètres de l'arrivée. Tiesj Benoot, Jasper Stuyven et Ivan Garcia Cortina déclenchent les hostilités et ça devient dur par exemple pour Edvald Boasson Hagen.

[50km]

Mauduit: "Il y a de la sérénité chez Thibaut (Pinot)"

Philippe Mauduit, directeur sportif de la Groupama-FDJ, a livré son analyse au micro de France 2 sur le sublime numéro réalisé par Thibaut Pinot samedi dans le final vers Saint-Etienne, qui lui a permis de grimper à la troisième place du général, à 53" de Julian Alaphilippe.

"C’est une belle première semaine. Thibaut n’avait pas particulièrement prévu d’attaquer hier, mais plutôt de suivre. Ce ne sont que des secondes, ça reste anecdotique. Le favori numéro un est toujours chez Ineos. On ne sait pas encore si c’est Geraint Thomas ou Egan Bernal. On est là pour essayer de faire de notre mieux. Il y a de la sérénité chez Thibaut, il est bien soutenu, mais il faut rester prudent. Il peut se passer tout et n’importe quoi chaque seconde."

[53km]

Nicolas Roche: "Pas les résultats qu'on attendait"

Présent dans l'échappée du jour, Nicolas Roche (Sunweb) était au micro de RMC Sport avant le départ.

"La première semaine, on a fait un bon chrono par équipes, il ne nous a pas manqué grand-chose, on a été battu par bien plus fort. Jumbo-Visma a vraiment été exceptionnel. On est là, on a un très bon collectif, mais on n’a pas les résultats qu’on attendait. (YP et SG)"

[57km]

La Deceuninck-Quick Step en contrôle

Sans surprise, c'est toujours la Deceuninck-Quick Step du maillot jaune Julian Alaphilippe qui mène le peloton, en s'efforçant de maintenir l'échappée à 10 minutes. Pour rappel, le coureur le plus dangereux au général dans le groupe de tête est Nicolas Roche (Sunweb), 43e à 23'14" d'Alaphilippe. La Deceuninck-Quick Step a donc de la marge.

[60km]

Toujours 10 minutes d'avance pour l'échappée

Après plusieurs offensives sans beaucoup de tranchant, le groupe de tête s'est reformé, avec 10'10" d'avance sur le peloton. Les deux Français, Anthony Delaplace (Arkéa) et Romain Sicard (Total-Direct Energie) sont toujours là.

[62km]

Ça s'anime en tête !

A 62 kilomètres de l'arrivée, Simon Clarke (EF Education First) place une première banderille en tête de l'échappée. Il est aussitôt pris en chasse par Jan Tratnik (Bahrain).

[64km]

Impey passe en tête

Le sommet de la Côte des Guillaumanches est franchi en tête par le Sud-Africain Daryl Impey (Mitchelton-Scott) devant le Belge Tiesj Benoot (Lotto-Soudal). Impey, ancien porteur du maillot jaune sur le Tour (2013), empoche deux points.

[66km]

Tony Martin se place

C'est l'expérimenté Tony Martin (34 ans), qui compte déjà cinq victoires d'étapes à son actif sur le Tour de France, qui s'est positionné en tête de l'échappée dans la montée de la Côte des Guillaumanches. Anthony Delaplace (Arkéa) et Nicolas Roche (Sunweb) sont également bien placés.

[69km]

Place à la Côte des Guillaumanches

Le groupe de tête, qui compte toujours 15 coureurs, se trouve au pied de la Côte des Guillaumanches, classée en troisième catégorie (7,8km avec une pente à 4,1% de moyenne). Une bonne occasion de se jauger pour les hommes à l'avant et de juger l'état de forme des forces en présence, sans pour autant passer à l'attaque si loin de l'arrivée.

[72km]

Pas de bataille pour le sprint dans le peloton

Dix minutes après les 15 coureurs présents à l'avant, la Deceuninck-Quick Step et le reste de la meute passent à leur tour le sprint intermédiaire d'Arlanc. Un sprint que personne ne s'est disputé au sein du peloton. Et pour cause, tous les points avaient déjà été distribués.

[74km]

10 minutes d'avance pour l'échappée

L'écart a légèrement baissé depuis quelques kilomètres, mais l'échappée possède toujours une belle avance sur le peloton, pointé désormais à 10 minutes.

[78km]

Boasson Hagen en tête au sprint intermédiaire

C'est le Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension-Data), triple vainqueur d'étapes sur le Tour de France et récent troisième du Tour de Norvège, qui passe en tête au sprint intermédiaire d'Arlanc. Il empoche 20 points en devançant le Belge Jasper Stuyven (Trek-Segafredo) et le Français Anthony Delaplace (Arkéa). Pas de changements à prévoir toutefois au classement du maillot vert puisque Peter Sagan (Bora) est largement en tête avec 204 points.

[82km]

Pinot compte bien "rester" sur le podium

Troisième du général, Thibaut Pinot s'est confié à RMC Sport avant le départ de cette 8e étape.

"C’est la journée où on a envie de briller, tout le monde attend ça. Malheureusement pour nous grimpeurs, ce n'est pas une journée où on peut s’exprimer mais on va profiter de la fête. Oui, je suis en avance. Si on m'avait dit qu’au bout d’une semaine je faisais troisième du général, j’aurais signé tout de suite et je n’y aurais pas cru. Donc bien sûr que je suis en avance. Je suis arrivé sur le Tour pour le podium et j’espère y rester."

[87km]

Toujours 10'30" d'écart

Lancé vers la commune d'Arlanc, où aura lieu un sprint intermédiaire, le groupe de tête compte toujours 10'30" sur le peloton, qui impose un rythme modéré. On retrouve toujours 15 coureurs en tête : Anthony Delaplace (Arkéa), Romain Sicard (Total-Direct Energie), Lukas Pöstlberger (Bora), Oliver Naesen (AG2R), Ivan Garcia Cortina (Bahrain), Jan Tratnik (Bahrain), Tony Martin (Jumbo-Visma), Simon Clarke (Education First), Daryl Impey (Mitchelton-Scott), Jasper Stuyven (Trek), Nicolas Roche (Sunweb), Jesus Herrada (Cofidis), Tiejs Benoot (Lotto-Soudal), Edvald Boasson Hagen (Dimension-Data) et Marc Soler (Movistar).

[92km]

Alaphilippe très serein

Bien protégé par ses équipiers dans les premières positions du peloton, Julian Alaphilippe est visiblement détendu. Il prend même le temps de saluer les caméras, sympa !

[95km]

L'humour d'Alaphilippe pour répondre à Fuglsang

Arrivé 20 secondes après Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe, samedi, lors de la huitième étape du Tour de France, le Danois Jakob Fuglsang (Astana) a reproché aux deux Français d'avoir profité de l'aspiration d'une moto au moment de leur attaque dans le final. Alaphilippe lui a répondu à la fois avec humour et sérieux.

C'est à lire ici !

[97km]

L'écart reste stable

Le peloton, toujours mené par la Deceuninck-Quick Step du maillot jaune Julian Alaphilippe, ne semble pas décidé à laisser plus de dix minutes d'avance à l'échappée. L'écart se stabilise autour des 10'30".

[99km]

Madiot: "On est en avance sur ce qu'on espérait"

C'est un Marc Madiot forcément très satisfait qui s'est confié au micro de RMC Sport avant le départ de cette 8e étape. La veille, le manager de l'équipe Groupama-FDJ a vu Thibaut Pinot réussir un sublime numéro dans le final à Saint-Etienne avec Julian Alaphilippe. Pinot occupe désormais la troisième place du général.

"On est satisfaits, on est même en avance sur ce qu’on espérait. Mais encore une fois, il reste deux semaines de course, une mauvaise crevaison au mauvais endroit, un mauvais placement et on rentre à la maison bredouille donc ça sert à rien de se projeter trop en avant. Nous on regarde les étapes les unes après les autres. (YP et SG)"

[102km]

Rui Costa repris

Longtemps intercalé entre le groupe de tête et le peloton, le Portugais Rui Costa a été repris. La formation UAE-Team Emirates est donc l'une des rares à ne pas avoir de coureur présent à l'avant.

[105km]

La Deceuninck-Quick Step en maîtrise

Si l'échappée compte maintenant 10'42" d'avance sur le peloton, aucune inquiétude pour le maillot jaune Julian Alaphilippe. Car dans le groupe de tête, le coureur le mieux placé au général est l'Irlandais Nicolas Roche (Sunweb), pointé à 23'14" d'Alaphilippe. Le puncheur français peut compter sur ses équipiers pour s'assurer que l'écart ne grimpe pas trop.

[108km]

Barguil s'attendait à ne pas avoir de bon de sortie

Dernier Français à s'imposer un 14 juillet, en 2017 du côté de Foix, Warren Barguil ne fait pas partie de l'échappée du jour. Pointé à 3'26" du maillot jaune Julian Alaphilippe, le Breton aurait eu du mal à avoir un bon de sortie. "On est le 14 juillet donc forcément c’est super important pour moi. Après c’est dommage, je n’ai pas perdu de temps au général. Ça va être forcément dur de m’échapper aujourd’hui. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer, il faut rester attentif", expliquait-il avant le départ.

YP et SG

[112km]

De sacrés clients à l'avant

Difficile de sortir un favori dans le groupe de 15 coureurs à l'avant. Tiesj Benoot (vainqueur des Strade Bianche l'année dernière), Jesus Herrada (récent vainqueur du Mont Ventoux Dénivelé Challenge devant Romain Bardet), Oliver Naesen (deuxième de Milan-San Remo cette année), Simon Clarke (double vainqueur d'étapes sur la Vuelta) ou encore Marc Soler (sacré sur Paris-Nice en 2018) sont tous de sacrés clients et des candidats légitimes à la victoire.

[115km]

Plus que six coureurs pour la CCC

Déjà orpheline de Patrick Bevin, qui n'avait pas pris le départ de la 6e étape en raison de côtes fracturées, la formation CCC a perdu ce samedi sur abandon Alessandro De Marchi, victime d'une chute dix kilomètres après le départ. "Il souffre d'une profonde lacération au visage" mais "est totalement conscient", a précisé l'équipe de l'Italien, transporté à l'hôpital pour passer des examens.

Toutes les explications ici

[118km]

La barre des 10 minutes est passée

Ça y est, l'échappée compte maintenant plus de 10' d'avance sur le peloton. Dix minutes et 34 secondes très exactement. Outre Anthony Delaplace et Romain Sicard, on retrouve Lukas Pöstlberger (Bora), Oliver Naesen (AG2R), Ivan Garcia Cortina (Bahrain), Jan Tratnik (Bahrain), Tony Martin (Jumbo-Visma), Simon Clarke (Education First), Daryl Impey (Mitchelton-Scott), Jasper Stuyven (Trek), Nicolas Roche (Sunweb), Jesus Herrada (Cofidis), Tiejs Benoot (Lotto-Soudal), Edvald Boasson Hagen (Dimension-Data) et Marc Soler (Movistar).

[122km]

Bientôt 10 minutes d'avance pour l'échappée

Avec 9'53" d'avance sur le peloton, les 15 coureurs présents à l'avant sont bien partis pour se disputer la victoire à Brioude. Pour rappel, deux Français font partie de cette échappée : Romain Sicard (Total Direct Energie), vainqueur du Tour de l'Avenir en 2009, et Anthony Delaplace (Arkéa Samsic), qui a remporté le Tour de Normandie en 2017.

[126km]

Costa se relève !

Revenu à 25" de l'échappée, Rui Costa a finalement décidé de se relever, incapable de boucher l'écart avec le groupe de tête. Le Portugais de la formation UAE-Team Emirates, triple vainqueur d'étapes sur le Tour (une en 2009 et deux en 2013) et champion du monde sur route en 2013, aurait représenté un sérieux danger pour l'échappée.

[131km]

Costa fait son retard

Rui Costa n'est plus qu'à 25" de l'échappée. Selon France TV, le Portugais serait tout à l'heure sorti du peloton au moment où Julian Alaphilippe s'arrêtait pour satisfaire des besoins naturels. Si aucun règlement n'existe à ce sujet, la logique veut habituellement qu'aucun coureur n'attaque pendant qu'un leader s'arrête pour une pause-pipi.

[134km]

Benoot prend les points

Tiesj Benoot (Lotto-Soudal) passe en tête au sommet du Mur d'Aurec-sur-Loire et prend 10 points pour classement de la montagne. Le Belge a sans doute fait l'effort pour protéger son coéquipier Tim Wellens, actuel porteur du maillot à pois et absent de l'échappée du jour. Benoot a devancé Anthony Delaplace et Daryl Impey.

[135km]

Soler fait la jonction

Très à l'aise sur les pentes très raides du Mur d'Aurec-sur-Loire, Soler intègre l'échappée. Rui Costa est pointé à 57". Le peloton, qui a laissé filer, est à 6'55".

[135,5km]

Soler fait l'effort pour revenir

Toujours intercalé, Marc Soler s'emploie dans le Mur d'Aurec-sur-Loire pour tenter de revenir sur l'échappée. Le grimpeur espagnol de la Movistar, vainqueur de Paris-Nice l'an dernier, ne compte plus que 30" de retard. Rui Costa est un peu plus loin, à 1'07" du groupe de tête qui compte maintenant 6'27" d'avance sur le peloton.

[136,5km]

Place au Mur d'Aurec-sur-Loire

L'échappée s'attaque maintenant à la première difficulté du jour, le Mur d'Aurec-sur-Loire (3,2km avec une pente à 11% de moyenne). Une ascension particulièrement raide (1ère catégorie) qui pourrait bien faire des dégâts dans le groupe à l'avant, où l'on retrouve toujours 14 coureurs.

[138km]

Bientôt 5 minutes d'avance pour l'échappée

Le groupe de 14 coureurs compte maintenant 4'55" d'avance sur le peloton. Deux coureurs sont toujours intercalés : Marc Soler et Rui Costa, pointés respectivement à 1'21" et 2'07" de la tête de la course.

[141km]

De Marchi conscient après sa chute

Contraint à l'abandon en début d'étape, Alessandro De Marchi était conscient après sa chute. Touché au visage, le coureur italien (CCC) va être conduit à l'hôpital pour passer des radiographies afin de déterminer s'il a des fractures.

[145km]

Deux coureurs intercalés

Les 14 coureurs à l'avant comptent 2'28" d'avance sur le peloton. Deux coureurs sont intercalés entre le groupe de tête et le peloton : l'Espagnol Marc Soler (Movistar) et le Portugais Rui Costa (UAE-Team Emirates).

[148km]

La composition de l'échappée, avec deux Français

Dans ce groupe de 14 coureurs à l'avant, on retrouve Lukas Pöstlberger (Bora), Oliver Naesen (AG2R), Ivan Garcia Cortina (Bahrain), Jan Tratnik (Bahrain), Tony Martin (Jumbo-Visma), Simon Clarke (Education First), Daryl Impey (Mitchelton-Scott), Jasper Stuyven (Trek), Nicolas Roche (Sunweb), Jesus Herrada (Cofidis), Tiejs Benoot (Lotto-Soudal), Edvald Boasson Hagen (Dimension-Data) et deux Français en ce jour de Fête nationale: Anthony Delaplace (Arkéa) et Romain Sicard (Total Direct Energie).

[151km]

14 coureurs à l'avant

Ça y est, l'échappée a été validée par le peloton. Un groupe de 14 coureurs possède maintenant 1'45" d'avance sur le peloton. Avec du beau monde, mais aucun coureur dangereux pour le maillot jaune Julian Alaphilippe puisque le mieux placé au général est Nicolas Roche (Sunweb), 43e à 23'14" du puncheur français.

[154km]

Un groupe s'est détaché

Plusieurs coureurs ont pris quelques mètres d'avance sur le peloton. On retrouve notamment Tiesj Benoot (Lotto-Soudal), Oliver Naesen (AG2R) ou encore Jesus Herrada (Cofidis). Enfin la bonne échappée ?

[155km]

Alaphilippe très vigilant

Nils Politt a été repris. Aucune échappée n'est parvenue à se détacher pour l'instant, et Julian Alaphilippe est vigilant. Le maillot jaune en personne s'est placé dans les premières positions du peloton pour surveiller chaque offensive.

[157km]

De Marchi abandonne

Radio Tour annonce l'abandon de l'Italien Alessandro De Marchi (CCC), victime d'une lourde chute. Il va être transporté à l'hôpital.

[159km]

Du renfort pour Politt

Plusieurs coureurs sont sortis pour tenter d'accompagner Politt à l'avant. Porteur du maillot jaune durant deux étapes sur ce Tour, Giulio Ciccone (Trek) fait notamment partie d'un petit groupe qui est revenu sur Politt. Le maillot à pois Tim Wellens (Lotto Soudal) est également là.

[161km]

Chute spectaculaire de De Marchi

Lourde chute pour Alessandro De Marchi (CCC), qui était présent dans l'échappée samedi. L'Italien est pris en charge par les équipes médicales du Tour. Alexis Vuillermoz (AG2R) a également été pris dans la chute.

[165km]

De Gendt à l'arrière du peloton

Vainqueur en costaud hier à Saint-Etienne, devant Thibaut Pinot et Julian Alaphilippe, Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) pointe aujourd'hui dans les dernières positions du peloton. Des jambes un peu lourdes pour le Belge ?

[168km]

Politt seul en tête

Personne n'accompagne Nils Politt pour l'instant. Deuxième de Paris-Roubaix cette année, l'Allemand de la Katusha est toujours seul en tête. Il tente de creuser l'écart sur une portion en légère descente.

[170,5km]

C'est parti pour le départ réel !

Avec déjà des premières attaques ! Nils Politt (Katusha) se montre notamment à l'avant.

[13h04]

Un long défilé pour le peloton ce dimanche

La 9e étape entre Saint-Etienne et Brioude vient de connaître son départ fictif dans les rues stéphanoises. Le départ réel n'est fixé qu'à 13h25, avec un long défilé de 10 km pour le peloton avant ce départ réel. De quoi prendre un bon bain de foule en ce 14 juillet.

[13h01]

Le Tour de France au patrimoine de l'humanité?

Des députés ont demandé l'inscription du Tour de France au patrimoine culturel immatériel mondial de l'Unesco.

>> Toutes les explications sur cette demande

[12h54]

C'est tendu entre Alaphilippe et Fuglsang

Cité parmi les potentiels vainqueurs de ce Tour de France 2019, Jakob Fuglsang avait des ambitions dans le final samedi vers Saint-Etienne mais il n'a pas réussi à suivre Pinot et Alaphilippe partis en contre derrière De Gendt, finalement vainqueur du jour. La faute aux motos selon lui. Le Danois a accusé les Français d'avoir profité de l'aspiration des motos. Ce qui lui a valu un commentaire acerbe d'Alaphilippe en retour.

[12h02]

Ces Bleus qui peuvent s'imposer ce 14 juillet

La 9e étape est taillée pour les baroudeurs. Plusieurs Français viseront la victoire.

Tour d’horizon des candidats ici !

[12h01]

Pinot a envoyé un signal fort

Serein et détendu depuis le départ de Bruxelles, Thibaut Pinot a confirmé son excellente forme du moment en prenant la deuxième place de la 8e étape du Tour de France, samedi, au terme d'un joli numéro mené dans le final avec Alaphilippe. Le voilà désormais troisième du général.

C'est à lire ici !

[12h00]

Alaphilippe en jaune

Après avoir perdu son maillot jaune sur La Planche des Belles-Filles pour une poignée de secondes, Julian Alaphilippe a récupéré le statut de leader du classement général en terminant troisième de la 8e étape du Tour de France samedi à Saint-Etienne. Après un sacré numéro en duo avec Thibaut Pinot.

C'est à lire ou revivre ici !

[11h57]

170,5km au programme

Le jour de la Fête nationale sur le Tour coïncide avec la traversée de l'Auvergne, dans le sens est-ouest. Le parcours de 170,5km, accidenté, comporte un tremplin dès la première heure avec le mur d'Aurec-sur-Loire (3,2km à 11%). La suite est sensiblement moins difficile même si le dernier obstacle, la côte de Saint-Just, est situé à seulement 13km de l'arrivée. Un tracé qui devrait sourire à un baroudeur. Le départ est prévu à 13h05, l'arrivée vers 17h31.

[11h57]

Bonjour à tous !

Bienvenue sur RMC Sport pour suivre ce dimanche la 9e étape du Tour de France (170,5km) entre Saint-Etienne et Brioude, le fief de Romain Bardet. En ce jour de Fête nationale, les Français chercheront sans doute à l'illustrer, à commencer par Julian Alaphilippe, porteur du maillot jaune.