RMC Sport

Tour de France: les conseils de Thévenet aux spectateurs pour la sécurité de tous

Invité de BFMTV ce jeudi, Bernard Thévenet est revenu sur l'énorme chute provoquée par une spectatrice lors de la première étape du Tour de France. L’ancien coureur et double vainqueur de la Grande Boucle a donné des conseils aux fans pour la sécurité de tous.

"Il faut respecter les sportifs et les autres spectateurs." Invité de BFMTV ce jeudi, Bernard Thévenet, ancien coureur et double vainqueur du Tour de France (1975 et 1977) est revenu sur l’incident survenu lors de la première étape de la 108e édition, samedi. Il a encouragé les fans présents sur les bords des routes à redoubler de vigilance pour éviter de nouvelles chutes, comme celle provoquée par une spectatrice en Bretagne.

"Soyez très prudents"

"On ne peut pas faire le geste qu’a fait cette spectatrice. C’est de l’inconscience, cette dame ne s’est pas rendue compte qu’elle mettait en danger autant de personnes. Des coureurs ont été blessés et il y aurait pu avoir de gros dégâts parmi les spectateurs. Le peloton va à une vitesse folle, il faut être attentif", a insisté Thévenet. La spectatrice responsable de la lourde chute de la première étape du Tour s’est présentée mercredi aux gendarmes de Landerneau (Finistère), avant d'être aussitôt placée en garde à vue. Une enquête judiciaire avait été ouverte contre cette femme de nationalité française, qui avait cru bon de brandir une pancarte à une cinquantaine de bornes de l’arrivée sans faire attention au peloton.

L'Allemand Tony Martin n’avait pas pu l’éviter et avait entraîné plusieurs coureurs au sol. Certains ont été contraints d’abandonner. "Les coureurs ont besoin de toute la largeur de la route, les spectateurs doivent être sur le bas-côté. On ne peut pas mettre des barrières sur chaque côté de la route sur 200 kilomètres. Des voitures passent auparavant pour donner des consignes de sécurité : porter un masque, tenir les enfants par la main, ne pas empiéter la chaussée. J’en profite pour alerter les spectateurs : soyez très prudents. Il y avait déjà de l’inconscience quand je courais. C’est une infime minorité, mais ça peut provoquer des accidents", a souligné Thévenet, onze Tours de France au compteur entre 1970 et 1981.

"Il y a un respect à avoir"

La spectatrice à la pancarte risque 1.500 euros d'amende pour blessures involontaires avec ITT de moins de trois mois. Voire deux ans de prison et 30.000 euros d'amende si la notion de mise en danger de la vie d'autrui est prise en compte. "On voit encore des spectateurs courir à côté d’un coureur, c’est dangereux et anti-sportif. Il faut rester sur le bas-côté, ce que fait l’immense majorité des spectateurs. Le cyclisme est un sport de proximité, il y a un respect à avoir. Il n’y a pas de barrière entre le spectateur et le coureur et ne faut jamais tourner le dos au peloton", a rappelé Thévenet sur BFMTV.

Ce jeudi, la sixième étape du Tour devrait se conclure par un sprint à Châteauroux. Le classement général est actuellement dominé par le Néerlandais Mathieu van der Poel, devant le Slovène Tadej Pogacar, tenant du titre.

RR