RMC Sport

Tour de France: les coureurs positifs au Covid ne seront pas obligatoirement mis hors course

Etant donné la recrudescence de l'épidémie de covid-19 dans le peloton professionnel, l'UCI a publié un nouveau protocole pour mieux gérer la pandémie. Les équipes participantes au Tour de France, qui s'élancera ce vendredi de Copenhague, devront présenter un test antigénique négatif deux jours avant le départ, soit ce mercredi, pour chacun de ses membres. Surtout, les coureurs asymptomatiques pourraient être autorisés à poursuivre la course.

Alerte sur la Grande Boucle. A trois jours du Grand Départ du Tour de France à Copenhague, l’UCI s’exprime concernant le protocole covid mis en place durant les trois semaines de course. L’instance internationale indique dans un communiqué que les coureurs et personnels des équipes devront présenter un test antigénique négatif deux jours avant le départ de ce vendredi. Des tests seront également effectués sur les jours de repos. La règle indiquant que si deux membres d’une équipe sont testés positifs, l’intégralité de l’équipe est systématiquement retirée de la course n’est plus d’actualité. Surtout, les coureurs positifs mais asymptomatiques pourraient ne pas être exclus de la course. Un comité de médecins décidera au cas par cas la poursuite de l'épreuve pour chaque coureur concerné. Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, s’est réjoui de cette décision de l’UCI pour Ouest-France: “Ne pas forcément exclure les positifs au Covid ? S’ils sont asymptomatiques, c’est une mesure de bon sens ! Vlasov gagne une étape sur le Tour de Suisse, il se porte comme un charme mais doit rentrer chez lui...”

Première mesure de ce protocole, le test antigénique qui devra être effectué deux jours avant le départ et qui devrait être bien évidemment négatif. Étape qui a déjà mis le Belge Tim Declercq hors circuit pour les trois semaines de course après son test positif sur le sol danois. Le personnel sera lui aussi soumis à ces tests pré-Tour de France.

"Une mesure de bon sens" selon Prudhomme

Ensuite, la caravane du Tour se fera tester lors des différentes journées de repos. Voyage depuis le Danemark oblige, le Tour de France connaîtra exceptionnellement trois jours de repos sur son édition 2022. Dans le cas d’un test antigénique positif puis confirmé par un test PCR, le coureur pourrait continuer l’aventure. S’il est asymptomatique, le coureur sera examiné par une comité médical composé du médecin de son équipe, le médecin référent covid du Tour et du directeur médical de l’UCI pour statuer sur son cas. Contrairement aux deux dernières éditions et aux dernières courses UCI, un test positif au covid n’est donc plus éliminatoire. Autre facette de ce protocole, la supression de la règle qui permettait à l’organisateur d’écarter une équipe à partir du moment où elle présentait deux cas de covid (coureurs et staff confondus).

Récemment marqué par la recrudescence du covid, le peloton professionnel en a subi les conséquences ces dernières semaines. Le Tour de Suisse a connu une fin chaotique après l’abandon de 36 coureurs à cause du covid-19. Leader de l’épreuve avant son test positif, Aleksandr Vlasov avait dû renoncer à deux jours du terme, tout comme Peter Sagan, vainqueur d’une étape.

HB