RMC Sport

Tour de France: pourquoi les organisateurs ont décidé de porter plainte contre une spectatrice

Une spectatrice munie d’une pancarte a provoqué une terrible chute lors de la première étape du Tour de France ce samedi. Au micro de RMC Sport, le directeur adjoint de la Grande Boucle, Pierre-Yves Thouault, a justifié la décision des organisateurs de porter plainte après cet incident.

Julian Alaphilippe a su tirer son épingle du jeu ce samedi pour remporter la première étape du Tour de France à Landerneau en Bretagne. Mais derrière le champion du monde et premier porteur du maillot jaune de cette édition 2021, le peloton a compté de nombreux blessés après deux chutes massives. La première, à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée dans le Finistère, a été provoquée par une spectatrice. La femme incriminée a ensuite pris la fuite et poussé les organisateurs à porter plainte.

"Il y a un comportement qui est irresponsable et qui a été très dangereux, a expliqué Pierre-Yves Thouault le directeur adjoint de la Grande Boucle pour RMC Sport. Donc on a décidé de porter plainte à cause de spectateurs qui sont une infime minorité. Ce comportement était dangereux. 99% des spectateurs se comportent bien. Mais là il y a eu un écart et on a décidé de porter plainte avec les autorités compétentes."

>> La deuxième étape du Tour est à suivre en direct commenté

Le parquet et la gendarmerie sur le coup

En charge, notamment des questions liées à la sécurité sur ce Tour de France, le salarié d’ASO a également fait le point sur l’enquête en cours menée par la gendarmerie locale.

"Cela a été qualifié par le parquet de Brest en tant que blessures involontaires, a poursuivi Pierre-Yves Thouault. La section de recherche des gendarmes de Landerneau a ouvert l’enquête, a encore poursuivi le directeur adjoint de la Grande Boucle. Mais je n’ai pas encore de réponse."

ASO regrette un comportement "déviant"

Jamais dans l’histoire du Tour de France, les organisateurs n’avaient été obligés de prendre une telle mesure à cause du public. Pierre-Yves Thouault a aussi insisté sur la prévention et les rappels à l’ordre auprès du public.

"Il y avait un peu d’engouement après une période de confinement mais je voudrais rappeler les règles de sécurité pour les spectateurs en restant bien sur le bas-côté, a enchaîné le membre de ASO. On rappelle inlassablement ces messages tout au long de l’étape. Il y a eu un comportement déviant, il va sûrement être sanctionné. Le Tour va s’élancer et repartir. […] Les gens doivent comprendre que cela doit rester une fête en toute sécurité."

Coquard: "Protégez-nous et protégez-vous"

Même son de cloche pour Bryan Coquard, lui-même pris dans l’une des chutes du jour. Mais le sprinteur de l’équipe B&B Hôtels s’est voulu un peu plus mesuré et a rappelé le bonheur des voir des spectateurs sur le bord de la route après un Tour 2020 à huis clos.

"On a été privé de public l’an passé sur le Tour de France. C’est une grande fête. On a besoin des spectateurs, a estimé le médaillé d’argent de l’omnium au Jeux de Londres. Cela nous pousse. Après on est les acteurs de cette fête et il faut rester précautionneux. Il faut essayer de ne pas prendre de risques et de rester le plus distant de la route. Cette spectatrice est inconsciente avec sa pancarte. Protégez-nous et protégez-vous surtout parce que cela va très vite."

JGL avec Arnaud Souque