RMC Sport

Tour de France: quel est le dispositif de sécurité pour encadrer les routes?

La grosse chute provoquée par une spectatrice lors de la première étape du Tour de France a relancé les questions sur la sécurité des coureurs et du peloton sur les routes françaises.

La gendarmerie du Finistère a lancé un appel à témoin pour retrouver ou identifier la spectatrice à l’origine de la première chute du Tour de France 2021. A une quarantaine de kilomètres de l’arrivée à Landerneau ce samedi, une femme présente au bord de la route avec une pancarte a percuté Tony Martin et entraîné une chute massive dans le peloton. Un incident qui vient rappeler les difficultés pour assurer la sécurité des coureurs pendant toute la course.

>> Tour de France: ne manquez pas le direct commenté de la deuxième étape

21.000 policiers et gendarmes mobilisés

Tout au long des 3.400 km de cette Grande Boucle 2021, les organisateurs de la course cherchent à réduire les risques de chute pour les participants. Pour les aider, les pouvoirs publics ont fait appel à 21.000 membres des forces de l’ordre, 7.000 policiers et 14.000 gendarmes, afin de baliser chaque intersection traversée par le peloton.

De la même manière, les premiers hectomètres de chaque étape ainsi que les derniers kilomètres sont encadrés de barrières pour empêcher le public de se trouver trop près des coureurs lorsque le peloton s’emballe dans le final. Il en va de même pour chaque sprint intermédiaire et pour chaque ascension répertoriée.

L’appel à la prudence

Ce samedi, une spectatrice a provoqué la lourde chute de plusieurs dizaines de coureurs. A l’issue d’une étape où sept de ses coureurs ont goûté au bitume, Julien Jurdie a poussé un coup de gueule sur la sécurité des sportifs.

"C’est clair que l’on était tous heureux de retrouver ce nombreux public massé sur le bord des routes et en train d’acclamer ou encourager les coureurs. Mais voilà, il faut rester discipliné et maître de ses émotions, a regretté le directeur sportif de l’équipe AG2R-Citroën. Ce n’est pas pourtant pas lié au manque de message de la part de la famille du vélo. […] On ne peut pas refaire l’histoire et cette chute nous coûte très cher. A partir de là cela a été le scénario catastrophe."

Afin de limiter les errements de certains spectateurs, l’organisateur ASO rabâche des messages de prévention sur les routes françaises. Il y a un rappel général fait en permanence auprès des spectateurs sur les bords de la route du Tour: des motards et une voiture de la garde républicaine ouvrent la route.

Une voiture de l’organisation ouvre aussi le chemin, cinq minutes avant le passage des coureurs la route, avec un rappel au haut-parleur des consignes de sécurité élémentaires. Ce samedi cela n’a pas été suffisant.

JGL avec Arnaud Souque