RMC Sport

Paris-Roubaix : Hayman prive Boonen du record

Mathew Hayman (Orica-GreenEDGE) a remporté ce dimanche la 114e édition de Paris-Roubaix. L’Australien de 37 ans a coiffé au sprint le Belge Tom Boonen, qui briguait une inédite cinquième victoire sur la reine des classiques.

Il fallait être un coureur chevronné pour s’imposer ce dimanche lors de la 114e édition de Paris-Roubaix. A l’issue d’une course pleine rebondissements et disputée jusqu’au bout, Mathew Hayman, 37 ans, a créé la sensation en devançant Tom Boonen (35 ans) quatre victoires au palmarès (2005, 2008, 2009, 2012). Un record qu’il détient avec son compatriote Roger De Vlaeminck. Le coureur de la formation Etixx-Quick Step ne grimprera donc pas seul au sommet de l’histoire de la reine des classiques.

Après 15 participations à l’Enfer du Nord, Mathew Hayman l’a privé de cet exploit pour trouver enfin la lumière. « En donnant des interviews, je commence lentement à réaliser que j’ai gagné. Mais je ne sais vraiment pas quoi penser, a-t-il commenté, ému, au micro de RMC. C’est vraiment incroyable. C’est ma course favorite. Battre Tom Boonen sur Paris-Roubaix, c’est spécial aussi. Si je suis honnête, à 5 km de l’arrivée, je pensais juste à finir sur le podium. »

Jour sans pour Sagan et Cancellara

Après une belle bagarre entre cinq coureurs, l’Australien a triomphé devant Tom Boonen et le Britannique Ian Stannard (Sky). « J’ai essayé de faire le maximum pour gagner la course, glisse Boonen. Je voulais prendre la tête au dernier virage mais Hayman m’a dépassé. C’est le moment où j’ai perdu la course. J’ai donné 100%. Finalement ce n’est pas plus mal d’avoir finir deuxième car il est possible que je continue encore un an... »

S’il est présent en 2017, le quadruple vainqueur devrait trouver à ses côtés un Peter Sagan revanchard. Retardé par une chute, la star du peloton, 11e une semaine après son sacre au Tour des Flandres, n’a jamais été en mesure de revenir sur les groupes de tête. Autre favori déçu : Fabian Cancellara, triple vainqueur de l’épreuve qui faisait ses adieux à Paris-Roubaix. Une chute à 45 km de l’arrivée a été fatale au Suisse. Enfin on évitera de s’étaler sur la performance des Français, le meilleur d’entre eux, Adrien Petit (Direct Energie), terminant à la 10e place.

En vidéo : la chute de Cancellara et le numéro d'équilibriste de Sagan

la rédaction avec GQ à Roubaix