RMC Sport

Vuelta (14e étape): après Sénéchal, Bardet s'impose à son tour

Vingt-quatre heures après la victoire de Florian Sénéchal, c’est Romain Bardet qui s’est imposé à Pico Villuercas. Guillaume Martin a lui grappillé quelques secondes insuffisantes pour le maillot rouge.

On a eu l’impression de revoir Romain Bardet au sommet de Peyragudes, sur le Tour de France 2017. Cette fois sur la Vuelta, le Français s’est de nouveau imposé sur un grand Tour, 1507 jours après, vainqueur en solitaire au sommet de Pico Villuercas. Présent dans la bonne échappée, il a lâché tous ses compagnons du jour, de Jesus Herrada à Tom Pidcock en passant par Andrey Zeits ou Clément Champoussin.

En forme lors du Tour de Burgos, où il avait levé les bras début août, Romain Bardet était venu sur cette Vuelta avec l’idée de décrocher une victoire d’étape. Mission accomplie. Pour sa première saison sous les couleurs de l’équipe DSM, le Français apprend donc à gagner en dehors des frontières de l’Hexagone. Lui qui comptait uniquement des victoires en France jusqu’à cette saison s’est imposé deux fois sur les routes espagnoles en 2021.

Eiking à la limite, Martin a cru au maillot rouge

Avec cette journée montagneuse passée à l’avant, Bardet récupère aussi le maillot à pois. Une étape parfaite pour lui qui aurait pu l’être encore un peu plus pour les Français puisque Guillaume Martin était proche de récupérer le maillot rouge de leader. Pointé à 58 secondes de Odd Christian Eiking ce matin, le grimpeur de l’équipe Cofidis a vu le Norvégien en difficulté par moments mais n’a pu lui reprendre que 4 petites secondes.

Chez les favoris, Miguel Angel Lopez a placé la première banderille du jour mais n’a repris que 4 secondes – lui aussi – à un petit groupe composé de Primoz Roglic, Enric Mas, Egan Bernal et Jack Haig. Le classement général ne bouge donc quasiment pas, à huit jours de l’arrivée à Madrid, mais l’étape de ce dimanche vers El Barraco est de nouveau propice aux différences.

RW