RMC Sport

Vuelta: premier sacre pour Roglic, l'ancien sauteur à ski

Quatrième du Tour de France en 2018 et troisième du dernier Giro, Primoz Roglic a passé un nouveau cap dans sa carrière en remportant ce dimanche la 74e édition du Tour d'Espagne. Fabio Jakobsen s'est lui adjugé la dernière étape dans les rues de Madrid.

A bientôt 30 ans, Primoz Roglic vient de placer la Slovénie sur la carte mondiale du cyclisme. Le natif de Trbovlje, qui s'est mis en selle sur le tard après avoir commencé sa carrière sur les tremplins de saut à ski, a remporté ce dimanche la 74e édition du Tour d’Espagne. Il s’agit de son premier sacre sur un Grand Tour, après avoir terminé quatrième du Tour de France en 2018 et troisième du dernier Tour d’Italie.

Premier coureur à remporter une course de trois semaines dans son pays, Roglic aura porté le maillot rouge de leader sans discontinuer depuis son triomphe dans l'unique contre-la-montre individuel de cette Vuelta lors de la 10e étape. Il aura parfaitement su contrôler ses adversaires, y compris dans les six ascensions répertoriées de la 20e et avant-dernière étape samedi.

Rouleur puissant, grimpeur tenace et excellent descendeur, le coureur de la formation Jumbo-Visma a officiellement validé son titre ce dimanche à l’occasion de l’ultime étape remportée par le sprinteur néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck-Quick Step) dans les rues de Madrid.

Un autre Slovène, Pogacar, a lui aussi été épatant

Le couronnement de Roglic représente une belle prouesse pour ce garçon discret qui n'a réellement déchaussé les skis qu'en 2012. Né en octobre 1989, il a grandi en basse montagne à Kisovec, à une heure de route du tremplin de Planica, haut lieu du saut à skis. Champion du monde junior par équipes dans cette discipline en 2007, c'est paradoxalement une chute qui a mis le vélo sur sa route.

"J’ai commencé le cyclisme dans le cadre d'une rééducation après un accident de ski. Mais je n'aurais jamais pensé en arriver là", expliquait-il lors de ses premières victoires sur des courses World Tour. Ses résultats sont rapidement arrivés avec notamment deux victoires d’étapes sur le Tour de France, en 2017 sur le mythique Galibier et en 2018 à Laruns.

Mais remporter un Grand Tour lui permet de passer un nouveau cap dans sa carrière. Le podium du classement général est complété par l’inusable Alejandro Valverde (Movistar), toujours aussi en forme du haut de ses 39 ans, et par le prodige slovène Tadej Pogacar (UAE-Emirates), qui aura remporté trois étapes de cette Vuelta à seulement 20 ans.

Le Colombien Nairo Quintana (Movistar), qui portera la saison prochaine le maillot de l'équipe française Arkéa-Samsic, doit lui se contenter de la quatrième place, devant son compatriote Miguel Angel Lopez (Astana), qui aura tenté de dynamiter la course à plusieurs reprises sans parvenir à s’installer sur le podium.

Le Français le mieux classé au général se nomme Nicolas Edet (Cofidis), qui aura porté le tant convoité maillot rouge pendant une journée. Geoffrey Bouchard (AG2R La Mondiale) repart, lui, avec le maillot blanc à pois bleus de meilleur grimpeur. Côté français, l’autre bonne nouvelle de cette édition restera la victoire de Rémi Cavagna (Deceuninck-Quick Step) sur la 19e étape. De bon augure à deux semaines de la course en ligne des championnats du monde sur route dans le Yorkshire (29 septembre), où Cavagna sera l’un des lieutenants de Julian Alaphilippe.

RR avec AFP