RMC Sport
en direct

Affaire de la sextape en direct: "Benzema pas content d'être condamné pour quelque chose qu'il n'a pas fait", lance son avocat

Le milieu de terrain français Mathieu Valbuena (g.) et l'attaquant français Karim Benzema (d.) écoutant l'hymne national français avant le huitième de finale de la Coupe du monde 2014 entre la France et le Nigéria au stade national Mane Garrincha à Brasilia, le 30 juin 2014.

Le milieu de terrain français Mathieu Valbuena (g.) et l'attaquant français Karim Benzema (d.) écoutant l'hymne national français avant le huitième de finale de la Coupe du monde 2014 entre la France et le Nigéria au stade national Mane Garrincha à Brasilia, le 30 juin 2014. - Franck FIFE © 2019 AFP

Le tribunal correctionnel de Versailles a condamné mercredi Karim Benzema a un an d'emprisonnement avec sursis et 75.000 euros d'amende dans l'affaire du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena.

L'avocat de Benzema confiant pour l'appel

Invité des Grandes Gueules sur RMC ce jeudi, Antoine Vey, avocat de Karim Benzema, s'est dit confiant sur les chances de succès en appel de la condamnation à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende de l'attaquant du Real Madrid. 

"Oui parce qu’il sera présent en appel, explique-t-il. C’est sûr. Sauf à ce qu’ils audiencent - comme la première fois - le dossier pendant un match auquel il ne peut se déroger. Cela s’est passé entre un match de Ligue des champions et celui contre Barcelone. Il était impossible de préparer son procès et de venir entre les deux matchs. Le tribunal avait tout à fait le loisir de déplacer la date de ce procès, ce qu’ils n’ont pas fait. Ce n’est pas du tout une volonté de M.Benzema de ne pas répondre à la justice. Il l’a fait pendant toutes ces années et c’est même lui qui a demandé à quatre reprises une confrontation avec M.Valbuena pour s’expliquer, ce que la justice avait toujours refusé."

Benzema n'est "pas content", confie son avocat

Invité des Grandes Gueules sur RMC ce jeudi, Antoine Vey, avocat de Karim Benzema a expliqué les raisons de faire appel de la condamnation à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende de l'attaquant du Real Madrid.

"Quand on n'est pas d'accord avec un jugement, c'est tout à fait normal de faire appel, c'est prévu pour ça. On fait appel pour deux raisons principales: d'abord, factuellement, manifestement nous n'avons pas convaincu le tribunal de ce qu'a dit M.Benzema depuis le début de cette affaire. Ils ont retenu une interprétation à charge là où en réalité, il existe un doute qui aurait dû profiter à Benzema."

Quelle a été la réaction de Benzema à l'annonce du jugement? "Il n'est pas content d'être condamné pour quelque chose qu'il n'a pas fait. D'autre part, c'est une affaire enveloppée d'un voile médiatique extrêmement désagréable pour M.Valbuena, comme pour M.Benzema. Pour lui, c'est déstabilisant. C'est un sportif de haut niveau qui démontre depuis cinq ans qu'il a un comportement exemplaire sur le plan éthique et personnel. Être ramené sur cette histoire dans laquelle il n'a rien à voir et pour laquelle il est totalement étranger, c'est tout à fait pénible. On aurait pu avoir un jugement de relaxe, qui aurait été la fin. Malheureusement, il va devoir s'expliquer en appel, ce qu'il fera."

La première réaction de Karim Benzema

Buteur mercredi soir en Ligue des champions face au Sheriff Tiraspol en Moldavie, Karim Benzema a posté un message sur son compte instagram, le premier après sa condamnation.

"Je reste concentré sur ce que j'aime le plus, a écrit l’international français. De gros efforts d'équipe, une belle victoire, continuons." Avec ce succès, les hommes de Carlo Ancelotti ont validé leur billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Le Graët et Deschamps se sont entretenus sur le cas Benzema

Le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, a réagi à la condamnation de Karim Benzema dans l’affaire de la Sextape, l’assurant de son soutien au micro de RMC Sport. Condamné par la justice, l’attaquant des Bleus ne le sera pas en équipe de France. "Je le soutiens. Il ne mérite pas. Cette affaire aurait dû être jugée bien plus tôt. Il y a des affaires plus importantes qui sont jugées en 6 mois. Benzema montre qu’il s’est bien remis en forme. Et je ne parle pas seulement du foot. Mais dans la vie aussi. Il est bien vu en équipe de France, bien vu à Madrid, bien vu dans la presse. Je ne pense pas qu’il mérite cette peine. En tous cas, j’ai eu Didier, on est d’accord, la fédération ne le punira pas. Personnellement je l’ai toujours soutenu. Le sélectionneur a le droit de sélectionner qui il veut. Tous les gens devraient être exemplaires. J’en connais un paquet qui ne le sont pas. Aujourd’hui Benzema est bien vu par tous ceux qui aiment le football. Je n’entends aucune critique sur lui depuis un bon bout de temps. Le groupe France l’adore donc je ne vois pas en quoi il serait perturbé. S’il est en forme, il jouera au Qatar."

Sur RMC, Valbuena tacle durement Le Graët

Mathieu Valbuena a accordé une interview à Rothen s'enflamme sur RMC. "Je suis satisfait que mon statut de victime ait été reconnu par la justice. Je pense avoir fait ce qui me semblait être mon devoir de citoyen en portant plainte et en ne faisait pas droit au chantage", a-t-il déclaré.

Le milieu de l'Olympiacos a ensuite déploré un manque de soutien de la Fédération française de football, et ne s'est pas privé de charger tout particulièrement le président Noël Le Graët: "J'ai été très étonné, même si rien ne me surprend dans ce milieu, du très peu de soutien de l'équipe de France. Même si elle a été partie civile dans cette histoire. Et M. Le Graët... Quand je faisais les beaux jours de l'équipe de France, il me léchait les bottes. Par contre, quand on disparaît des radars, c'est Monsieur fantôme. Peut-être qu'il a perdu mon numéro".

>> L'interview de Mathieu Valbuena dans Rothen s'enflamme est à découvrir en intégralité ce soir sur RMC à partir de 18h00.

Benzema "reste sélectionnable", insiste Le Graët

Joint par L'Equipe, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football (FFF), réaffirme que Karim Benzema reste sélectionnable pour l'équipe de France de football malgré sa condamnation à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende, ce mercredi, dans l'affaire du chantage à la sextape.

"Je ne sais pas ce que décideront Karim et ses avocats, à savoir s'ils font appel (ses avocats ont annoncé qu'ils feraient appel, ndlr), mais en ce qui concerne la Fédération, il n'y a aucun changement, a-t-il déclaré. Il reste sélectionnable, tout en regrettant ce fâcheux dossier. Il n'a pas joué pendant plusieurs années en équipe de France. Cette sanction ne change rien pour moi. Il est sélectionnable. Même s'il ne fait pas appel, pour moi, cela ne change rien, poursuit-il. Il a le droit de travailler. On peut faire une faute, être condamné avec sursis et reprendre le travail."

Le patron du foot français justifie cette prise de position. "Je suis content du joueur. Il est performant, il se conduit parfaitement bien. Il n'est pas question que la Fédération prenne une décision qui serait plus forte que la justice. Dans la mesure où Didier veut le sélectionner, la Fédération n'aura aucune opposition. Il n'y a aucun obstacle à ce qu'il continue de jouer en équipe de France."

L'avocat de Valbuena: "Il a subi des préjudices sportifs difficilement réparables"

Me Didier Domat, avocat de Mathieu Valbuena: "Mathieu Valbuena est soulagé du terme de cette procédure car ces dernières années ont été éprouvantes. Il a subi des préjudices sportifs difficilement réparables. Il a affronté cette épreuve avec courage, discrétion et honnêteté. Nous sommes satisfaits que sa qualité de victime ait pu être reconnue. Mon client attendait surtout une reconnaissance de son statut de victime. Il l'a eu, il est satisfait, il n'attend pas d'excuses de quiconque."

Le récap de la condamnation de Benzema

Karim Benzema, reconnu coupable de tentative de complicité de chantage sur Mathieu Valbuena, est condamné à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende. C'était l'amende maximale requise. La peine de prison avec sursis est plus importante que celle requise (dix mois de prison).

+ 80.000 euros pour Mathieu Valbuena 

+ 1 euro pour préjudice moral

+ 1000 euros à la FFF pour frais exposés durant la procédure

Benzema devrait être présent pour l'appel

Lors de l'audience, l'absence de Benzema semble avoir pesé lourd. L'attaquant du Real devrait être présent pour l'appel

Les peines des autres prévenus

Zenati, récidiviste, est condamné à 15 mois de prison, une peine qui sera aménagée, et 3.000 euros d'amende. Houass prend 18 mois de prison avec sursis. Angot est condamné à deux ans de prison, peine qui sera aménagée. Quant à Zouaoui, il écope de deux ans et demi de prison, peine non aménageable et donc avec mandat de dépôt, et 3.000 euros d'amende.

Ses avocats, "sidérés", vont faire appel

"Il a été clairement énoncé par le tribunal que Karim Benzema n'était pas au courant des manoeuvres préalables. (...) On est assez sidéré par ce jugement. L’appel s’impose parce que Karim Benzema n’a rien à se reprocher. Il sera innocenté à hauteur de cet appel."

Benzema va faire appel

"L'appel s'impose car Benzema n'a rien à se reprocher et il sera innocenté", annonce son avocat Me Cormier sur BFMTV

Benzema condamné

Benzema est condamné à un an de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende pour complicité de tentative de chantage. C'était l'amende maximale requise. La peine de prison avec sursis est plus importante que celle requise (dix mois de prison).

+ 80.000 euros pour Mathieu Valbuena

+ 1 euro pour préjudice moral

+ 1000 euros à la FFF pour frais exposés durant la procédure

Benzema coupable de complicité de tentative de chantage

Karim Benzema est reconnu coupable de complicité de tentative de chantage. Pas de motif financier reproché mais poussé par son amitié avec Karim Zenati. Le tribunal juge que Benzema ne s'est pas rendu compte du caractère délictueux de ses actes

Les prévenus ne sont pas là

Aucun des prévenus n'est présent

L'audience est ouverte

Début de l'audience

La salle ouverte à 9h15

La salle a été ouverte vers 9h15, les avocats s'y sont engouffrés, escortés par une dizaine de caméras et une poignée de journalistes

Avec BFMTV

Le Graët assure que Benzema ne sera pas exclu des Bleus en cas de condamnation

Dans une interview accordée au Parisien le 9 novembre dernier, Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, a assuré que l'attaquant du Real Madrid ne sera pas suspendu après le jugement.

"Le sélectionneur restera toujours responsable de sa sélection, et Benzema ne sera pas exclu par rapport à une éventuelle sanction judiciaire, explique le président de la FFF. Même s'il écope d'une peine de prison avec sursis, il lui reste la possibilité de faire appel d'une condamnation. Donc sa convocation, ou pas, dans les mois prochains ne sera pas liée à ce jugement."

Quatre autres hommes jugés dans cette affaire

Outre Benzema, quatre autres hommes ont été jugés à Versailles pour cette affaire.

Qui a eu l'idée de faire chanter Valbuena? A cette question centrale aucune réponse claire n'a pu émerger, la responsabilité de l'entreprise semblant diluée entre les prévenus.

Le parquet a ainsi demandé 18 mois de prison et 15.000 euros d'amende contre Axel Angot, à qui Valbuena avait confié son téléphone. Le prévenu y a trouvé la vidéo et l'a conservée en vue d'une utilisation ultérieure. Quatre ans de prison et 15.000 euros d'amende ont été requis contre son comparse Mustapha Zouaoui, considéré comme le "cordon ombilical" de cette affaire.

Contre un premier intermédiaire, Younes Houass, qui est rentré en contact téléphonique avec Valbuena pour lui parler de la sextape, 18 mois de prison et 5.000 euros d'amende ont été requis.

Enfin, l'accusation a demandé deux ans de prison et 5.000 euros d'amende contre Karim Zenati, ami d'enfance de Benzema, qui a fait entrer ce dernier dans la danse. (AFP)

Benzema ne sera pas là

Karim Benzema ne sera pas présent pour assister au verdict de la 7e chambre du tribunal de Versailles, ce mercredi puisqu'il joue avec le Real Madrid sur le terrain du Sheriff Tiraspol, ce mercredi en Ligue des champions.

Il n'avait pas assisté non plus au procès le mois dernier en raison aussi de l'agenda de son club.

Dix mois de prison avec sursis requis contre Benzema

Le parquet de Versailles a requis dix mois de prison avec sursis et 75.000 euros d'amende à l'encontre de Karim Benzema dans "l'affaire de la sextape" de Mathieu Valbuena, le 21 octobre dernier lors du procès.

Le verdict attendu vers 9h30

Karim Benzema sera l'objet de toutes les attentions, ce mercredi matin devant la 7e chambre au tribunal de Versailles.

Simple conseil amical ou pression délictuelle ? A cette question qui a valu à la star du football français Karim Benzema d'être jugé pour complicité de tentative de chantage sur son ancien coéquipier Mathieu Valbuena, le tribunal correctionnel de Versailles répond mercredi aux alentours de 9h30.

RMC Sport