RMC Sport

Bayern Munich: le palmarès complètement dingue de Coman (à seulement 20 ans)

Kingsley Coman

Kingsley Coman - AFP

A 20 ans, Kingsley Coman cumule déjà cinq titres consécutifs dans les championnats majeurs, deux avec le PSG, un avec la Juventus Turin et deux avec le Bayern Munich. Un palmarès exceptionnel pour un talent précoce, qui a débuté à 16 ans à peine en Ligue 1 avec Carlo Ancelotti.

Le football français regorge de diamants bruts, ce n’est pas une nouvelle. Et alors qu’on parle beaucoup en ce moment de la génération dorée de Monaco, avec les Mbappé, Mendy, Bakayoko et Lemar, une autre pépite tricolore avait scintillé avant eux. Mais en plus de montrer ses qualités techniques et de vitesse très jeune, Kinglsley Coman n’a jamais connu une année sans être sacré champion depuis sa première saison chez les pros.

A lire aussi >> Bayern Munich: Kingsley Coman définitivement transféré

Cinq titres de champion en 5 ans

Lancé par Carlo Ancelotti en février 2013 en Ligue 1 à l’âge de 16 ans, 8 mois et 4 jours, l’ailier avait battu le record de précocité du club de la capitale. Il avait donc participé au sacre de 2013 (1 match) puis à celui de 2014 (2 matchs) avant de filer à la Juventus Turin. En Italie, l’international tricolore (11 sélections, 1 but) a ensuite participé à un Scudetto en 2015 (14 matchs). Suffisant pour taper dans l’œil du Bayern Munich.

A voir aussi >> VIDEO - Bayern Munich: deux buts en 10 minutes pour Kingsley Coman

Une expérience remarquable à 20 ans

En Bavière, Kingsley Coman a ajouté deux titres supplémentaires, rajoutant la Bundesliga à ce compteur déjà bien fourni, avec des sacres en 2016 (23 matchs avec Pep Guardiola) et en 2017 (18 matchs avec… Ancelotti). Tout cela sans compter les trophées annexes ou la finale de C1 2015 et de l'Euro 2016. Une trajectoire fulgurante et un palmarès déjà massif donc, qui ferait pâlir plus d’un trentenaire dans le Big Five de Premier League.

A lire aussi >> Golden Boy 2016 : Renato Sanches couronné, Kingsley Coman sur le podium

A lire aussi >> Equipe de France : oups, pour Patrick Kanner, Kingsley Coman n’est pas une… mais deux personnes